Louis XIII

Mars 1629 : les troupes françaises sont de nouveau en Savoie.

À vrai dire, le duc Charles-Emmanuel 1er, toujours belliqueux, ambitieux, comploteur, s'était un temps rapproché de la France. Mais cette pause s'achève avec l'assassinat de Henri IV, et la mort de Lesdiguières (devenus des soutiens de la Savoie). Les vues du duc sur l'Italie ne conviennent pas à Louis XIII et son ministre Richelieu, qui, soucieux de se protéger des Habsbourg, ont eux-mêmes envahi l'Italie du Nord en contournant la Savoie: ils n'ont pas confiance en Charles-Emmanuel, et préfèreraient prendre eux-mêmes le contrôle du duché.
C'est chose faite en 1630 : Chambéry est sous contrôle, la Tarentaise et la Maurienne sont occupées. La peste sévit… Et Charles-Emmanuel meurt d'apoplexie.

Victor-Amédée 1er succède à son père ; plus pacifique, il tente d'introduire des réformes administratives et économiques. Mais il meurt en 1637, laissant le duché à la régence de son épouse Christine, fille d'Henri IV.
De nouveau, une jeune duchesse va devoir s'affronter à ses beaux-frères: Thomas de Savoie-Carignan avait déjà perturbé le règne de son frère Victor-Amédée, dont il désapprouvait la politique; il avait même rejoint le camp espagnol, se rendant à Madrid, puis aux Pays-Bas. Après la mort de Victor-Amédée, il revient, et la Savoie connaît une nouvelle guerre civile, où la régente est soutenue par la France, tandis que l'empereur et le roi d'Espagne (présent en Italie du Nord) épaulent Carignan.
La duchesse Christine évite l'annexion de la Savoie par la France, Richelieu meurt, Mazarin le remplace ; on s'accorde en 1642 ; et bientôt, on voit Thomas de Savoie-Carignan… à la tête des armées de France et de Savoie, contre l'Espagne…

 

Bruits de canon dans la Combe

Voici le récit de la prise de contrôle de la "Savoie propre" par les troupes de Louis XIII et Rchelieu en 1630: on imagine les conséquences sur la vie paysanne…

En 1630, Créqui, devenu maréchal de France (et lieutenant-général de Lesdiguières, qui était connétable), vint, comme gouverneur de la ville et de la Marche de Suze, jusqu'à Aiguebelle au-devant du cardinal de Richelieu, qui allait en Piémont conférer avec le duc de Savoie au sujet du traité de Suze (alors en projet, et qui n'eut pas de résultat immédiat, à cause des réclamations que Charles-Emmanuel faisait pour les droits de sa maison sur le duché de Montferrat).
La guerre fut en effet souvent interrompue par des trêves et des négociations.

A leur retour en Savoie, Richelieu et Créqui, malgré le prince Thomas de Carignan, qui en était gouverneur, la rétablirent sous la domination française en s'emparant de tous les forts, Charbonnières, Montmélian, Miolans, Huiles.
Le soin de prendre Charbonnières fut confié à Créqui par Louis XIII pendant que le roi campait à Saint-Pierre d'Albigny avec le cardinal Richelieu.
Créqui s'empara de Charbonnières en peu de jours, parce que le commandant, mal secondé par le gouvernement, n'avait pas eu le temps de le ravitailler avant de prévoir cette soudaine attaque des Français, la veille encore considérés comme des amis.
De son camp de Saint-Pierre*, Louis XIII put alors contempler simultanément le fort d'Aiguebelle, les châteaux des Huiles et de la Rochette bombardés par ses canons, et, dans ce lointain si pittoresquement accidenté, voir d'immenses colonnes de fumée rapidement éclaircies par le feu de son artillerie
.1

En 1630, le château de l'Huile, à nouveau assiégé par les armées de Louis XIII, est finalement détruit et arasé sur les ordres du cardinal de Richelieu.

Huile. Les ruines sous les arbres. Photo A.D. / CCA
A - vue générale : un bois épais au bord de la falaise…
Huile. Aujourd'hui, la route frôle l'accès au fossé extérieur. Photo A.D. / CCA
B - de la route actuelle, on perçoit des dénivelés qui
ne doivent rien à la géologie de ce bout de plateau.
 C - Au bord du fossé : vue sur la falaise / ruines à pic.Huile. La falaise à pic sous le château. Photo A.D. / CCA G - vue sur le fossé extérieur
Huile. Le fossé extérieur. Photo A.D. / CCA

Huile. Sortie du passage souterrain dans le fossé extérieur. Photo A.D. / CCA
 

 

 

 

 

 

D - dans le fossé extérieur, ouverture d'un passage … appareillage soignéHuile. Passage souterrain entre les fossés. Photo A.D. / CCA

Un château-fort de légende : le château de L'Huile…

Huile. D'après le plan du château de F. Bernard

… ou de L'Huille, L'Huïle, L'Heïlle
Bref : le château de l'Aiguille, au-dessus de La Rochette,
contrôlant la route du Cucheron, et la route vers Chamoux.

 

de D vers E : se faufiler entre les fossés…
Huile. Accès à la plateforme. A.D. / CCA

 

 

 

E - accès à la plateforme du château
Huile. Accès à la plateforme. A.D. / CCA
 

 

 

 

Huile. Dans le fossé sous la plateforme, près de la falaise. Photo A.D. / CCA
 

 

 

 

 


E - Entre fossé et plateforme, un mur encore lisible.
 

F - le donjon se devine au relief sur la plateforme.
Au bord du vide, un énorme bloc de mur, basculé:
témoin de la violence des destructions ?
(ci-contre)

Huile. Au bord de la falaise, bloc de mur du donjon. Photo A.D. / CCA


Et Chamoux dans tout ça ?

Après la mort de ses 3 frères, Louise de Seyssel devient à son tour en 1620 marquise de la Chambre, dame des seigneuries de Chamoux, de La Rochette, de La Chapelle et de la maison forte de Longefan, etc; elle gère l'héritage familal pendant 9 ans; 2 fois mariée, sans descendance, elle meurt en 1629 en léguant ses titres au Prince Thomas de Carignan.
Étrange idée, que ce legs à un prince savoyard, fils du duc Charles-Emmanuel 1er : la règle était plutôt de transmettre les seigneuries selon les liens du sang; or, la famille de Seyssel ne s'éteignait pas avec Louise, il y avait des cousins…
En réalité, le testament de Louise en faveur de Carignan, daté de 1623, fut suivi d'un autre, en octobre 1628, qui annulait toute disposition prise auparavant, et faisait passer la totalité de ses biens à son cousin et gendre Louis de Seyssel, marquis d'Aix, chevalier de l'Annonciade et maréchal de camp.
Mais on l'a vu, Carignan était puissant et impérieux : il a emporté l'héritage, prétextant que l'on avait fait pression sur la marquise pour favoriser les Seyssel…

A-t-on vu ce puissant personnage à Chamoux ?
En juin 1628, on le trouve occupé à régler les difficultés des commerçants savoyards : les Archives départementales de Savoie conservent une "Requête des sujets de la province de Maurienne et patentes du prince Thomas de Savoie, gouverneur et lieutenant général du duc Charles-Emmanuel 1er, autorisant les habitants de la province de Maurienne à continuer à commercer avec les vallées de l’Oisans, de Bardonéche et du Briançonnais et leur accordant le libre accès vers ces vallées malgré les guerres"2

En revanche, on l'a vu, après la mort de son père en 1630, il semble fort occupé sur les routes…


Note
* Il semble que l'auteur propose ici une vue pittoresque, mais peu réaliste ?


Sources bibliographiques

1- Gallica.fr : Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de la province de Maurienne : bulletin 1894 (SER2T1) page102

2- ADS - Archives et inventaires » Moyen-Age et Ancien Régime » Duché de Savoie » Chartrier des ducs de Savoie (Archives de cour)Trésor des chartes des ducs de Savoie SA 144 :
Province de Maurienne (suite) 1 : Maurienne en général et de Bessans à Termignon. Liste des fiefs et localités : Bessans,  Chamoux, La Cachette (à Albiez-le-Vieux), Cuines, Lanslebourg et Lansvihard, Les Hurtières, les Villards, Montaimont, Montgellafrey, Orelle, Pontamafrey, Saint - Georges - d’Hurtières, Saint - Jean - d’Arves, Saint-Jean-de-Maurienne, Saint-Julien-de-Maurienne, Saint-Martin-la-Porte, Saint-Michel-de- Maurienne, Saint-Rémy.
MAURIENNE EN GENERAL. Requête des sujets de la province de Maurienne et patentes du prince Thomas de Savoie, gouverneur et lieutenant général du duc Charles-Emmanuel 1er, autorisant les habitants de la province de Maurienne à continuer a commercer avec les vallées de l’Oisans, de Bardonéche et du Briançonnais et leur accordant le libre accès vers ces vallées malgré les guerres (1628, 22 juin).


Bibliographie
• Petite histoire du Val Gelon et de la Rochette, J. et A. Dieufils, La Fontaine de Siloé p…92-94

Promenade archéologique : le château de l'Huïlle (Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie -1929 (T66). - p. 133 et suivantes. http://gallica.bnf.fr/)