Les Communications

Jusqu'au XIXe siècle, les fonds de vallées étaient peu praticables : l'Arc, l'Isère, le Gelon… divaguaient à chaque crue, leur lit restait marécageux - impossible d'y construire des routes. On circulait donc plutôt à flanc de coteau, juste au-dessus de la plaine.
Mais on circulait beaucoup, car les cols des Alpes ont été fréquentés de tous temps (la présence des hommes de la Préhistoire, et de leurs échanges, a laissé des traces un peu partout).
Et Chamoux se trouvait sur une de ces routes : ce n'est pas pour rien que l'on trouve des châteaux dès le XIe siècle, au-dessus du Nant de Montendry, ou dominant Aiguebelle…