1739 Réparations

1739 - les experts ont examiné l'église, fait un constat des travaux nécessaires. Et trois artisans se sont proposés. Ce document décrit la procédure "à la chandelle".


Prix-fait donné par le Sindicq et Conseil de Chamoux
à honorable Pierre Tronchet, natif et habitant de Morillon en Faucigny

L’an mille sept cent trente-neuf, et le quinzième jour du mois de juillet, au lieu et paroisse de Chamoux, dans la maison du soussigné Joseph-François Deglapigny, lieu fixé pour les Assemblées de paroisse, à deux heures après midi, honorable Pierre, fils à feu Pierre Ramel, sindicq, Pierre à feu Jacques Chiesaz, Charles fils à feu Martin Perier, Jean fils à feu Antoine Brun, et ledit sieur Joseph-François fils à feu François Deglapigny, Conseillers de ladite paroisse, tous natifs et habitants d’icelle, extraordinairement assemblés après le son de la cloche de la manière prescrite par les Instructions du Seigneur intendant général du huitième janvier dernier,
- ont requis je, soussigné notaire royal collégié de la ville d’Aiguebelle, secrétaire de ladite paroisse de Chamoux, de donner le prix-fait ci-après, ensuite de l’acte d’état par moi pris ce jourd’hui de la nef de l’église dudit Chamoux, du clocher d’icelle, en exécution du décret signé par le sieur [Perrier] subdélégué, mis sur requête par eux présentée le dixième du courant au Seigneur intendant général, portant ledit décret commission de moi notaire, de procéder audit acte d’état, et injonction audit Conseil, ledit acte d’état donc pris, d’en donner le prix-fait à l’enchère, sous la réserve de l’approbation de Monsieur l’intendant général ; lequel dit prix-fait doit être porté à Chambéry lors de la mission dudit rôle d’imposition pour être pourvue, ainsi qu’il échera ;
- et ensuite des affiches publiées le jour d’hier, tant dans la ville d’Aiguebelle que dans la présente paroisse, par lesquelles on a fait savoir à tous ceux qui voudraient entreprendre les réparations à faire à ladite église et audit clocher de Chamoux, de comparaître aujourd’hui à la susdite heure, audit lieu, et par-devant ledit Conseil, où la mise serait expédiée à celui qui en donnant bonne et suffisante caution, ferait meilleure condition, et ce, à l’extinction de la chandelle, à la manière accoutumée ;
- auquel jour et heure ayant comparu des miseurs auxquels on aurait donné à entendre que on allait faire éclairer trois bouts de bougie l’un après l’autre, et déclaré qu’à l’extinction  de la dernière, la mise serait expédiée à celui qui, en offrant bonne et suffisante caution, serait meilleur parti, et ce après leur avoir lu les réparations à faire portées par l’acte d’état pris par moi soussigné,
- ce jourd’hui, en exécution dudit décret, pendant le feu de la première bougie, personne n’aurait misé.
- pendant le feu de la seconde, ledit Pierre Chesaz aurait misé à trois mille six cents livres, Pierre Tronchet à trois mille cinq cent nonante.
- pendant le feu de la troisième, le nommé Jean Blanc aurait misé à trois mille cinq cent huitante, ledit Pierre Chiesaz à trois mille cinq cent soixante, ledit Troncet à trois mille cinq cent et dix.
- et s’étant éteinte sans autres, nous aurions expédié ladite mise audit Pierre Tronchet pour ladite somme des trois mille cinq cent et dix livres, le tout sous l’approbation dudit Seigneur intendant général,

- pour ce est-il que l’an et jour que dessus, par-devant moi, notaire et secrétaire dudit Chamoux à ce commis, et en présence des témoins ci-après nommés, s’est établi et constitué en personne ledit Pierre fils de feu Jean Tronchet, natif de Morillon en Faucigny et y habitant, lequel de gré, pour lui et les siens, à promis ainsi que par le présent il promet auxdits sindicq et Conseillers de la présente paroisse ici présents et en leur dite qualité
- acceptant, de raccommoder, rétablir, faire rendre parfait et achevé à dites des [parts] et gens à ce connaissant, tous et un chacun les ouvrages de maçonnerie, charpenterie, couverture et autres qu’il convient de faire pour le rétablissement de ladite église et dudit clocher de Chamoux, en fournissant tous les matériaux nécessaires, le tout suivant l’acte d’état par moi pris ce jourd’hui du contenu duquel il est parfaitement …
- à commencer ledit ouvrage au premier mars de l’année prochaine, en continuant incessamment à y travailler avec nombre d’ouvriers suffisant, et rendre ledit fait et parfait comme ci-dessus est dit dans deux années dès ledit ouvrage commencé, aux peines et obligations ci-après, moyennant le prix et somme de trois mille cinq cent et dix livres, monnaie de Savoie, payable par le Sindicq et Conseiller, sous la réserve comme ci-dessus est dit de la part dudit seigneur intendant général, savoir : le tiers au commencement dudit ouvrage, le second tiers ledit ouvrage étant à moitié fait, et le troisième étant fait parfait, achevé et [vinté?] à dite d’experts,
- aux peines de tous dépens, dommages, intérêts, et sous l’obligation de tous les biens présents et à venir de ladite Communauté qu’à ces fins ils se constituent tenir en leur dite qualité :
- honorable Jean fils de feu Jean Blanc natif de la paroisse de Samoëns en Faucigny habitant à Coise, et honorable Laurent fils de François Lapierre natif de La Table habitant audit Chamoux, lesquels de gré pour eux et les leurs, solidaires de l’un pour l’autre et l’autre pour le tous, après avoir chacun renoncé au bénéfice de division et ordre de [dissension/discussion] et au droit disant [plutôt compell…] le principal que les cautions se sont rendus pleiges1 et cautions pour ledit Tronchet de tout le contenu au présent, promettant icelui observer de point en point selon sa forme et teneur, le tout aux peines de tous dépens, dommage, intérêts, et sous l’obligation respective et solidaire de tous leurs biens présents et à venir, qu’à ces fins ils se constituent tenir, auxquelles peines et obligations ledit Tronchet promet exécuter le contenu au présent et r… garantir et de dédommager ses dites cautions de tout ce qu’ils pourraient souffrir, occasion du présent cautionnement.

Fait et prononcé audit lieu en ma maison, en présence de François fils de feu Claude Christin natif et habitant de la paroisse de Champlaurent, et de Christophe fils de feu Jean Pillet natif et habitant du Pontet-en-Lhuile, témoins requis, signé sur la minute Pierre Chiesaz, J. Brun et Deglapigny, lesdits Tronchet, Jean blanc, Lapierre, et lesdits témoins étant illétérés, de ce enquis, par moi notaire qui ai fait le présent, par M° Claude [Galisat] pour le Tabellion dudit Aiguebelle, commençant F° 124 V° et finissant F° 127, et contenant en tout quatre pages et trois-quart.

Hector Feyge notaire

2014 - Recherche et transcription A.Dh


Notes
1- pleige. nom masculin : caution judiciaire, qui s’oblige devant le juge de représenter quelqu’un ou de payer  de qui sera juge contre lui (Nouveau dictionnaire universel des arts et des sciences, françois, latin et anglois… par le P. E. Pézenas et l'abbé J.-F. Féraud - 1756)


Sources : ADS - Registre du Tabellion 1739 (2C 2136) – Page 306