Apprentissages

Le plus souvent, les garçons reprenaient le métier de leur père : le paysan devenait paysan, le maçon devenait maçon ; mais chez les artisans, la formation de l'enfant passait couramment par un temps chez un collègue. Et puis tous ne suivaient pas les traces paternelles !

Voici deux contrats d'apprentissage du XVIIe siècle.

Le premier est passé en 1698, chez un tisserand à Chamoux

Apprentissage pour Dominique Tornafon de Chamoux

"L’an mil six cent nonante-huit et le quinze du mois de juin par-devant moi, notaire, et témoins,
- s’est établi en personne Dominique Tornafon de Chamoux, lequel de gré et pure volonté s’est mis et met en apprentissage avec Urbain Genoullaz, maître tisserand dudit Chamoux présent et acceptant, et c’est pour apprendre ledit art et métier de tisserand :
- lequel icelui Genoullaz promet lui enseigner sans rien lui celer* ni cacher ;
- et c’est pendant le temps et espace à deux années à commencer dès ce jourd’hui, et pour ce, moyennant le prix et somme de huit ducatons de sept florins [pièce] qu’icelui Tornafon promet lui payer, savoir : la moitié  d’aujourd’hui en une année ; de l’autre moitié, d’aujourd’hui en deux années ;
- à peine de tous dépens, dommages, intérêts, et sous l’obligation de sa personne et biens présents et à venir qu’il se constitue tenir, avec promesse qu’il fait d’être en tout et partout humble, obéissant, de travailler avec assiduité ;
- moyennant quoi, ledit Genoullaz sera tenu de le nourrir et enseigner pendant ledit temps à mêmes peins, obligation de biens, et clauses de constitution que ci-dessus ;
- ainsi convenu et accordé entre eux, a fait sous et avec toutes autres dues [promissions]; serment prêté, soumissions, renonciations, et clauses requises, à Chamoux dans la … de moi, notaire, en présence d’honorable Jean-Pierre Treppier maître [chamoisier] bourgeois de Montmeillan, et d’Antoine Trabichet dudit Chamoux, témoins requis ; signé sur la minute Treppier, présent, et non les autres, pour être illétérés – de ce enquis – et moi, notaire soussigné recevant requis, qui ai le présent acte pour l’office de l’insinuation d’Aiguebelle et le tabellion signé,
                  Cl. Savey, notaire

Le deuxième contrat d'apprentissage est passé en 1716 par Jacques Chesaz, et un garçon de Montranger, près de Berres.

Apprentissage pour Jean fils de feu François Mollard  de Montarenger
passé par  honorable Jacques Chesaz maçon, dudit Chamoux

L’an mil sept cent et seize, et le trois juin, par devant mmoi, Notaire Royal soussigné, en présence des témoins bas nommés, s’est personnellement établi et constitué Jean fils de feu Fraançois Mollard  de Montarenger paroisse de Chamoux, lequel de son gré pour lui et les siens, de l’autorité de la … Chichignol sa mère, soit … avec honorable Jacques Chesaz, maître tailleur de pierre de la Val de Cesiaz, habitant audit Chamoux, présent, acceptant pour lui et les siens,
- et c’est pour apprendre l’art et métier de tailleur de pierre et maçon, et c’est pendant le temps et espace de trois années entières et sécutives, à commencer de ce jour d’hui, à l’exception de huit jours chaque année, qu’icelui Mollard se réserve, savoir : quatre au temps de moisson, et quatre au temps de vendange ;
- et lorsqu’icelui Jacques Chesaz  n’aura pas du travail à faire en temps d’hiver, audit cas icelui Mollard ira rester chez lui jusqu’à ce qu’il y ce que Jacques Chesaz en ait du besoin pour travailler à la maçonnerie,
- et avec lequel il promet de travailler avec toute assiduité, obéissance et fidélité, à peine que ci après,
- et icelui maître Jacques Chesaz de lui enseigner ledit art et métier de maçon et tailleur de pierre sans lui rien celer ni cacher, et de le nourrir pendant le dit temps qu’il restera avec lui, que le tout, icelui Jacques Chesaz promet faire aux mêmes peine que ci après, et de lui payer la somme de cent florins monnaie courant, avec un chapeau qu’icelui Jacques Chesaz promet payer audit Mollard; savoir : cinquante florins dans deux ans, et les cinquante florins restants en fin desdites trois années, et le chapeau quand il le requerra ;
- et tout ce que dessus, les parties promettent observer respectivement, chacun en ce qui le concerne, à peine de tous dépens d’usage, intérêt et sous l’obligation de tous et un chacun les biens présents et à venir et consentement de ladite Chichignol la mère ici présente de ce faire l’autorisant, le tout par leur foi et serment prêté soumissions, … et clauses requises.

Fait et passé à Chamoux, dans la maison de moi, notaire, en présence de M° Claude Vignon châtelain du Bettonnet, bourgeois de Montmélian, et de [discret] François le jeune Plaisance, bourgeois d’Aiguebelle, témoins requis,
- signé sur la minute Chesaz, et … Plaisance présent, les autres illétérés – de ce enquis -, et moi notaire soussigné qui ai tabellionnement signé, quoique par  autre soit écrit,
Cl. Savey

Recherche et transcription A.Dh


Lexique
* celer : taire (cacher)


Sources
ADS – Registres du Tabellion d’Aiguebelle
1698 – 2C 2070 f°298  2-p 330/385 : Apprentissage de Dominique Tournafon de Chamoux chez Urbain Genoullaz tisserand à Chamoux.

1716 2C 2103 f°203G  p.234 /596 : Apprentissage de Jean Mollard  de "Montarenger" chez Jacques Chesaz maçon, de Berre.