La peste…

Pendant 300 ans, la peste ravage les populations très régulièrement - tous les 8 ou 10 ans, plus ou moins virulente. Les retours de Croisade, et les déplacements incessants de troupes, favorisent la propagation.

Épidémies de peste1

1348, la grande peste ravage la Savoie comme tout l'Occident, provoquant une vague d'antisémitisme.
1471, peste dans la vallée d'Aoste et dans toute l'Italie.
1472, peste dans toute la Savoie
1478, peste dans toute la Savoie
1545, peste dans toute la Savoie. (St-Jean de Maurienne est épargné, grâce aux mesures prises)
1564-65, peste dans toutes les communes de Maurienne
Cinq pestes se succèdent en Savoie entre 1567 et 1597.
1586-87, peste en Savoie, en particulier à Chambéry.
1596 Peste en Savoie.
1598-99, peste en Maurienne.
1630, violente peste, apportée par les troupes, notamment à Chambéry.

Mai 1630 : Louis XIII envahit la Savoie avec 20000 hommes, Créqui prend le château de Charbonnières à Aiguebelle en juin. Aiguebelle : 208 morts de la peste, La Chambre : 130 ; St Georges des Hurtières : 53. Chamoux compte 40 victimes2 inhumées au cimetière (à cause de l'urgence, les inhumations "où on pouvait" étaient alors fréquentes, on ignore leur nombre.)

Ignorant le cycle des rats et des puces, on ne sait à quel saint se vouer pour lutter contre la peste ; ou plutôt si : on s'accorde sur le rôle de protecteur de saint Roch, et saint Sébastien.
Les sanctuaires qui leur vouent un culte sont nombreux en Savoie.
Près de Chamoux, on trouve :
- Argentine : une chapelle latérale dédiée à saint Sébastien
- Aiguebelle : une chapelle dédiée à saint Sébastien (en ruine en 1571)
- l'église d'Aiton dédie l'autel à Saint Roch
- église de Châteauneuf : chapelle Sainte- Anne et Saint Roch

À Chamoux, une chapelle saint-Sébastien "de libre coIlation" est attestée sur les registres cadastraux de 1729 : où était-elle située ?

Tout de même, on sait bien que la maladie est épidémique. Alors, en 1721, le roi Amédée II essaie d'éviter la contagion de la peste qui a envahi les provinces méridionales de la France, en établissant un "cordon sanitaire" aux frontières ; et les religieux sont diplomatiquement invités à participer aux frais 3:

"Du septième aoust mit sept cent vingt-un,
Se sont assemblés dans le palais de l’Evéché de Maurienne:
Révérends Jean-Baptiste Balbis ; Mathieu Didier ; Jean Dubois, tous chanoines de la cathédrale de St. Jean, députés du chapitre, Rd (Révérend) Christophe Didollet chanoine et député de la part du chapitre d'Ayguebelle, Rd Antoine Millieret, chanoine de La Chambre, Rd. Denis Piccollet, prieur des Rds pères Carmes de La Rochette, Rd François-Antoine Bechon, gardien du couvent de St. François de La Chambre, Rd Claude-Antoine Clerc, religieux procureur des Célestins de Villar-Sallet, Rd Jacques Gilbert, curé de St. Jean-d'Arves, Rd Joseph Duc, curé de Bramans ; Rd Nicolas Richard, curé de Lanslebourg, Rd Pierre Humille curé de Bonvillard, Rd Louis Crosaz, curé de St. Christophe, Rd AIban André; curé de Montvernier, Rd Louis Danchet, curé de Montricher, Rd Christophe Vioud. Curé de St. Jean-pied-Gautié, Rd Joseph Gagniére, curé de Montaimond, Rd Louis Miquet, curé de La Table, Rd Hyacinte Didier, curé de Chamoux et en qualité de député du monastère du Betton; Rd Pierre Rivet, curé de St. Julien, Rd François Leclerc, curé de VillarIéger, Rd Pierre Mathieu, curé d'Argentine, Rd. François Derrier, curé de Ste Marie-de-Cuines, tous députés de la part du clergé séculier et régulier du diocèse de Maurienne.

Dans laquelle assemblée Monseigneur l'Illustrissime et Revérendissime évêque de Maurienne, a fait lecture de la lettre qu'il a reçeu de son Excellence le Comte de Sales, dattée du vingtième juillet proche passée, par laquelle Sa dite Excellence asseure que S. M. ne désaprouvera pas que le clergé de Maurienne fasse une assemblée composée du nombre des députés de la part des Rds curés du diocèse, ainsi que des chapitres et d'un religieux de chacune des maisons religieuses, afin de procéder à la répartition de la contribution qui a été ci devant demandée au clergé pour subvenir aux frais des barrières et gardes qui se font en Savoie afin de prévenir et éloigner la contagion qui infecte les pays voisins."

les Registres paroissiaux témoignent des ravages de la maladie… et de la rage de vie des survivants, qui firent très vite beaucoup d'enfants après les heures noires : il faudrait bien aller vérifier ce qu'il en fut pour Chamoux.

2012 - Recherche et transcription  A. Dh.


Sources bibliographiques
1- Notice sur la peste qui a affligé le diocèse de Maurienne en 1630 in "Mémoires de la Société Royale Académique de Savoie - Tome VIII" - 1837
2- Le Pays de Montmayeur… Félix Bernard, 1971 p.77

sur gallica.bnf.fr
3- Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de la province de Maurienne : bulletin 1871 (VOL3)
, p.221-222, document annoté par le Docteur MOTTARD.


Bibliographie
sur le site "Bibliothèque numérique Medic@" : La peste, fléau majeur


Pour les chercheurs : ressources à explorer.
Une chapelle saint-Sébastien est attestée pour le mandement de Chamoux après 1729. Mais où était-elle située ?
•  Cadastre général de : Chamoux-sur-Gelon. - Tabelle-minute (Cadastre primitif) de la commune de Chamoux, contenant les noms de tous les propriétaires ; par ordre alphabétique et indiquant, pour chacune des parcelles qui leur appartiennent, le numéro cadastral, le lieu-dit, la nature de culture et la contenance en mesures de Savoie et de Piémont. - Biens de noble Blanc, gouverneur de Miolans ; de noble Bazin ; des chapelles de Montranger, de Villardizier, de Saint-Gras, de Saint-Blaise, de Saint-Sébastien, de Saint-Jean, de Sainte-Catherine, du baron de Châteauneuf ; de la chartreuse de Saint-Hugon ; de la cure du Bettonnet ; de la cure de Chamoux ; de la cure de Villard- d'Héry ; des nobles Pierre et Charles du Villard ; des nobles Antoine et Louis-Hercule Degalis ; des nobles de Livron, Vincent de Lalée, Pierre de Mellarède ; du baron de Montfort ; de l’évêque de Maurienne ; du prieuré de Saint-Rambert ; du prieuré de Saint-Robert ; du marquis de Saint-Michel ; biens indivis entre les communes de Chamoux pour 2/3 et Bourgneuf pour 1/3 ; biens communaux du village de Montranger ; de la commune de Chamoux ; châteauvieux au-dessus de Chamoux ; chapelle de Notre-dame de Grâce. etc. Surface cadastrée de la commune : 3662 J. 112 T. 0P. en mesures de Savoie.
Dates extêmes :     1729 - ...
Cote :     C 2494 Cote à consulter:     4Num 250   Producteur :Bureau de la Péréquation générale et du cadastre Lieu :     Chamoux-sur-Gelon Comm.
Communicabilité :      Non