1854 Maître-autel

1854 : cette fois, c'est le maître-autel que l'on refait, et les Gilardi assurent de nouveau la réalisation, pour une somme nettement plus élevée que pour l'autel du Rosaire.

Reconstruction du maître-autel : 1854-55 

Nous soussigné Recteur, Président et Membres du Conseil de Fabrique Ecclésiastique de Chamoux, voulant faire reconstruire à neuf le Maître-Autel de l’Église paroissiale de ce lieu pour des motifs de grande convenance et même de nécessité, avons fait avec le Sieur Joseph Gilardi, sculpteur et doreur domicilié à St Jean de Maurienne la convention suivante.

1°) Le dit Joseph Gilardi s’engage à exécuter dans le terme indiqué plus bas, le Maître-Autel pour l’Église de Chamoux, selon le dernier plan qui a été dressé par le fils Gilardi, et qui est paraphé par le Révd Recteur de Chamoux : cet autel est en bois, sculpté, doré au mordant, et marbré à l’huile, pour lequel il fournira tous les matériaux, et c’est pour la somme de trois mille deux cent livres neuves sans aucune modification un peu importante à ce plan.
2°) Le Conseil de Fabrique se réserve néanmoins le droit de faire accepter des modifications au plan, sous l’agrément de l’ordinaire durant l’exécution du travail : la réduction du prix général convenu ou même une addition à ce prix qui seraient la suite des modifications proposées, seront l’objet d’une convention particulière.
3°) Le paiement de la somme totale convenue est réglé comme suit : cinq cents livres seront soldées deux mois après que la convention sera soldée de part et d’autre et signé (sic) à double original ; cinq cents livres seront soldées durant l’exécution du travail, c’est à dire en mars ou avril 1855 ; mille livres seront comptées après la réception d’œuvre ; les douze cent livres restantes seront payables dans trois années, et par portion ce quatre cents livres par année, avec l’intérêt légal à dater de six mois après la réception d’œuvre.
4°) Les basements intérieurs des diverses pièces de bois sapin ou autre seront frottés ou enduits d’une bonne couche d’huile pour prévenir l’humidité et les autres effets destructeurs du temps.
5°) Le temps accordé au Sieur Gilardi pour la construction de l’autel est d’une année ; mais cette époque pourra être prorogée dans le cas que ledit Gilardi ne puisse le confectionner pour le temps voulu, et alors, il sera tenu d’en donner avis quelque temps d’avance.
6°) Les frais pour déblaiement de l’emplacement du Maître-Autel et ceux du transport, ainsi que de l’échafaudage nécessaire pour le placer, restent à la charge de la Fabrique. Mais le Sieur Gilardi est spécialement chargé de veiller au chargement et à toutes les précautions à prendre pour prévenir les dégradations, il accompagnera au besoin les voitures jusqu’à Chamoux.
7°) Le travail sera achevé et l’autel sera placé en 8bre 1855.

Fait et signé à Chamoux le 1er 7bre 1854
MM. Guyot, Bugnon, Mamy, Vernier, Vagnon, Petit,
A. Bois, Recteur, Président,
Jph Gilardi, sculpteur

2012, 2014 - Recherche et transcription A.Dh.


Sources :
Archives de l’Évêché de Maurienne - Bibliothèque diocésaine ; Fonds Chamoux - Registre «Fondations» Feuillet libre