XVIIIe siècle

Révérend Hyacinthe Didier (curé de 1715 à 1739)

Curé de Chamoux entre 1715 et 1739. Il meurt à Chamoux en décembre 1739, quelques semaines après son dernier sacrement (Registres paroissiaux de Chamoux).
Un de ses frères fut chanoine à la collégiale Sainte-Anne de Chamoux.
(Cf Visite pastorale de 1717 dans la rubrique Église Saint-Martin de Chamoux)
Les Archives départementales de Savoie conservent l'inventaire après décès de ses biens : un document intéressant pour approcher la vie quotidienne d'un prêtre "normal" (après les Deglapigny), à Chamoux.

Voir ci-contre dans "Textes à l'appui" : 1739 - Inventaire après décès de Hyacinthe Didier

Révérend Jean-Baptiste Didier (chanoine de la Collégiale)

Fils de Pierre Didier, frère du précédent, chanoine à Ste-Anne de Chamoux. Ils ont une sœur, Anne Didier.
(mais l'héritage de Hyacinthe est recueilli par 2 autres frères, Joseph et Maurice)

Révérend Jean-Baptiste Durieux, curé puis doyen de la Collégiale (depuis 1740)

Originaire de Lanslebourg, il est d'abord curé en la Haute-Maurienne, puis curé de Montendry, et enfin longtemps curé de Chamoux (1740), avant de devenir doyen de la Collégiale Ste-Anne de Chamoux (1786 ?) Il lègue 4000 livres pour la création et le fonctionnement d'une école à Chamoux "de Toussaint à Pâques" en 1790. Belle figure…

30 ans plus tôt, le Curé J.B. Durieux (ou Durieu) comparaissait devant le Vicaire général du Diocèse de Maurienne, "pour avoir tenu chez lui en qualité de domestique sans aucune permission la Marie Trevaz" Enceinte. (Archives départementales Savoie - G Maurienne 65 fin XVIII)

Du 24 janvier 1763
Entre le Rd promoteur du Diocèse de Maurienne dem(andeur?) par remontrance du 13 du courant
Et Rd Jean-Baptiste Durieu prêtre curé de la paroisse de Chamoux y habitant assigné par exploit du quinze (…) signé par le sergent (E…)
Par devant nous Pierre François (Arth…) docteur en théologie chanoine en l’église cathédrale, official et vicaire général du diocèse de Maurienne a comparu le jour d’huy susdit à deux heures après midi Sieur Dominique R… en cette cathédrale? promoteur dudit diocèse
- qui ayant trouvé en … Jean-Baptiste Durieu à la part duquel avait été prise (d’avancer?) l’assignation portée par le susdit exploit fixé au jeudi prochain a persisté aux conclusions prises par ladite remontrance tenante à ce que ledit J. Baptiste Durieu fût condamné au paiement de l’amende (…) portée par le § premier des constitutions du diocèse (encourue?)
- pour avoir tenu chez lui en qualité de domestique sans aucune permission la Marie Trevaz de la Chapelle du Bois qui se trouve actuellement enceinte ; en demandant les dépens.
Et d’autre part ledit Rd Durieu a convenu d’avoir par pitié et commisération tenu chez lui ladite Marie Trevaz sans en avoir obtenu aucune permission sauf qu’il a allégué que Révérend Garin official (forain ?) du district de Chamoux en était informé et que même il dit en avoir fait part ;
- suivant quoi, Nous, official vicaire général susdit, ouies lesdites parties, avons, suivant l'aveu fait par ledit Rd Durieu, icelui condamné et condamne au paiement de vingt livres pour avoir de par lui encouru (…) a compté en notre présence entre les mains du chanoine promoteur, et aux dépens par nous taxés à deux livres cinq sous huit deniers compris l’enregistrement de la présente,
Fait et prononcé aux parties les … susdits

 

Un autre incident nous est parvenu grâce aux Archives du Sénat (A.D.S. 2B 13492) :

Judicature mage de Savoie. Lieu du délit : Chamoux-sur-Gelon. Type de délit : coups et blessures, violences.
Résumé de l'affaire : Au service du curé de Chamoux depuis 8 ans, l'accusé se met un soir à le menacer et à battre la servante qui vit avec eux. Au cours de son arrestation, on trouve sur lui une fausse clé du grenier de son maître.
Nom (accusé, détenu) : P. Bagadion Laurent, fils de feu Anthelme, profession : domestique du curé Durieux, agé de 38 ans, époux(se) de G.Claudine, originaire de Gerbaix, habitant de Chamoux-sur-Gelon ;
remarque : cinq ans de galères requis mais acquittement. Arrêt du Sénat : inhibition de molestie.
Nom (victime) : VERCELY Marie, fille d'Antoine, profession : domestique du curé Durieux, originaire de Saint-Pierre-d'Albigny, habitante de Chamoux-sur-Gelon.
Nom (victime) : Révérend DURIEUX Jean Baptiste, fils de feu Jean Baptiste, originaire de Lanslebourg, habitant de Chamoux-sur-Gelon. 1786

 Révérend Pierre-Louis Hodet (doyen de la Collégiale)

Originaire de Chambéry, il est doyen du chapitre de Ste-Anne de Chamoux.
En 1762, il est "épinglé", cette fois par le Sénat.

Judicature mage de Maurienne. Lieu du délit : Chamoux. Type de délit : infraction aux constitutions du diocèse.
Résumé de l'affaire : Procédure lacunaire concernant un prêtre de Chamoux "qui tient chez lui le jour, et même la nuit une fille qui n'est ni de l'âge, ni de la réputation ou du degré de parenté que les constitutions du diocèse exigent en semblable cas"
Nom (accusé) : Révérend HODET Pierre Louis, profession : prêtre, doyen de Chamoux, habitant de Chamoux. 1762

Révérend Maurice Guerraz (Prieur-Sacristain) et quelques successeurs

Ce sacristain de l'église pour l'abbaye de St-Rambert en Bugey laisse son nom dans un curieux procès à l'évêché de St-Jean de Maurienne. Il abandonna le prieuré en 1773. (voir ci-dessous : Textes à l'appui 1765)
Pour le remplacer, en l'absence de réaction de l'Abbaye, l'évêque nomma un vicaire chargé de dire la messe matinière (pour son entretien, on préleva sur la dîme de l'Abbaye, avec l'aval du Sénat; il y eut d'abord :
Rd Isidore Mollaret, vicaire, qui laissa Chamoux en 1777 pour prendre la cure de Jarrier.
Puis à sa suite, à partir de septembre 1777:
Rd Joseph Catherin Arnaud vicaire, déjà prêtre à St Jean d'Arve, quitte Chamoux pour Sardières.
Rd Pierre Anthelme Mollingal, prêtre de la paroisse de la Trinité lui succède donc en septembre 1780.

Recteurs de la chapelle des Sts Blaise et Eustache en l'église (patrons: les Mellarède):
Sr Louis Falcoz sous-diacre (jusqu'en mars 1767)
Sr Louis Laporte, clerc tonsuré (jusqu'en novembre 1767)
Sr Joseph Rivol clerc minoré
 

Révérend Jean-Antoine Rambaud (curé de 1786 à 1793)

Curé de Chamoux, il est l'un des rares curés du secteur à émigrer définitivement lorsque la Révolution française "soumet" les curés (dernier baptême : 8 avril 1793). La cure reste vacante.

Révérend J.B. Borjon (curé de 1799 à 1801)

D'abord vicaire à Châteauneuf, il est "prêtre économus", en particulier à Chamoux ; arrêté en février 1801, il est déporté à l'île de Ré. Libéré, il retrouve une cure à Montaimont (?), et meurt en 1825 (source: Société Histoire de la Maurienne 1871).

Dans un registre paroissial de Chamoux (A.D.S.), il écrit en préambule (page 2/23 des années 1793-1801) :

"Registre des baptêmes et mariages 1800 de la paroisse de Chamoux, diocèse de Maurienne ; depuis de 16 octobre 1799, moi, soussigné y ayant été envoyé en qualité d'économe par lettre en date du susdit jour de Mr. Molin, vicaire général capitulaire, le siège vacant.
                                                                                 signature : J.B. Borjon
nota 1 :  comme plusieurs enfants ont été baptisés dans d'autres paroisses, et que les registres ne m'ont point été transmis, celui-ci ne peut être exact, et il ne contient que ceux que j'ai baptisés moi-même.
Nota 2 : idem des mariages
Nota 3 : je ne prends point la note des défunts, soit parce qu'elle sera entre les mains de l'officier public, soit que plusieurs meurent et sont enterrés sans que je n'en sache rien, à cause de la persécution. Veuille le Seigneur la faire cesser bientôt.
Nota 4 : Je n'ai fait ni baptêmes, ni mariages en 1799
."

Ce registre mêle les signatures de J.B. Barjon, économe et prêtre de Chamoux, de J.B. Rambaud (ne pas confondre avec J.A. Rambaud), et de J.B. Molin ; on trouve les écritures de tel ou tel de ces 3 prêtres alternées : ils ont tenté de restaurer la chronologie des actes, insérant leur intervention là où la page n'avait pas été remplie, ils ont reconstitué (sur témoignages) l'enregistrement de baptêmes faits dans les années précédentes clandestinement…
(Voir à ce propos pages 22 et 23 du même Registre les enregistrements du recteur Molin.)
On voit souvent notée la date de naissance de l'enfant (car baptisé tardivement).

10-2012 - Recherches et transcriptions : A. Dh.


Sources:
ADS : Registres paroissiaux de Chamoux
ADS : Registres du Tabellion d'Aiguebelle
ADS : G Maurienne et 2B (Archives du Sénat)
Archives Bibliothèque diocésaine de St Jean de Maurienne : Visites pastorales