1699 Nef en travaux

1699, règlement des travaux de la nef de l'église

1699 : Jacques Chesaz maître maçon a fini la construction de la nef de l'église St Martin de Chamoux : le révérend Jacques (le Jeune) Deglapigny lui règle son dû ; c'est la famille Deglapigny qui paie.
On sait par l'évêque que l'église est "retournée" : la porte s'ouvre à la place du chœur, vers le sud ; mais où est donc le chœur ?
Il ne sera aménagé qu'en 1719 !
On voit que le maçon chamoyard est né dans cette Valsesia qui donna tant d'artistes-artisans : 220 ans plus tard, l'église devait se rajeunir entre les mains des Gilardi et des Avondo, autres Piémontais Valsésians.

Rd Jacques Deglapigny, prêtre sacristain
et Procureur de l'Eglise parrochiale de Chamoux

L'an mil six cent nonante neuf et le second jour de janvier, par devant moi, Notaire soussigné,
- en présence des témoins bas-nommés,
- s'est constitué en sa personne honorable Jacques, fils d'autre Jacques Chiesaz, maître maçon du lieu [de la Riva] en la province de la Valdobbia, Diocèse de Novare, à présent habitant à Berres, paroisse de Chamoux,
- lequel de gré pour lui et les siens, confesse d'avoir eu et reçu ci-devant dudit Rd Mre Jacques Deglapigny le jeune ici présent,
- et acceptant pour lui et les siens, savoir : la somme de deux mille quatre cent vingt  florins, ainsi qu'il [?] par serment par lui prêté,
- et c'est en tant, et à compte du prix-fait à lui donné d'honorable Pierre Petit son associé par contrat des an et jour y contenus
- reçu et signé par moi, notaire royal,
- pour la construction de l'église parrochiale dudit lieu de Chamoux,
- et c'est, outre la somme de mille cinq cent septante quatre florins,
- de laquelle il a déjà passé quittance ci-devant par devant moi notaire, le vingt-six septembre mil six cent nonante six*,
- lesquelles sommes font celle de quatre mille florins, de laquelle ledit confessant comme content payé et satisfait, il en a quitté et quitte et promet de faire tenir acquitté ledit Rd Deglapigny en ladite qualité, avec promesse de ne lui en jamais rien demander, ni permettre être demandé en jugement, ni dehors, par foi et serment par lui prêté, à peine de tous dépens, dommages et intérêts, et à l'obligation de tous ses biens présents et à venir, qu'il se constitue tenir soumis à toutes [?],
- déclarant avec serment icelui Chesaz que la dite somme est composée de 
- mille deux cents florins promis payer pour le prix-fait par Rd Jacques Deglapigny l'aîné prêtre Curé de l'Église parrochiale de Chamoux,
- plus de mille florins promis payer pour ledit prix-fait par le Rd Jacques Deglapigny, prêtre sacristain de ladite Église parrochiale de Chamoux,
- plus deux cents florins promis payer par M° François Deglapigny notaire,
- plus cinquante florins par moi, notaire,
- et le surplus des [emprunts ?] faits par ledit Rd Jacques Deglapigny le jeune, prêtre sacristain, tant d'honorable Louise Deglapigny que d'autres particuliers,
- pour raison de quoi il proteste de se pourvoir contre les débiteurs et autres clauses requises,
- fait et passé à Chamoux, dans le grand chemin public près la maison d'honorable Anne Jeanne Baudin, veuve de M° Pierre Vionnet,
- en présence d'honorable Jean-Baptiste Treppier, bourgeois de Montmélian, et de moi, Claude Savey, notaire habitant à Chamoux, témoins requis, lesquels avec lesdites parties ont tous signé sur la minute de moi, Philibert Deglapigny, notaire dudit [?], bourgeois de Chambéry, qui ai fait la présente expédition pour l'insinuation d'Aiguebelle,

et Ph. Deglapigny, notaire               

2012, 2013, 2014, 2016 - Recherche et transcription  A.Dh.


Notes
Voir aussi "chapelle fantôme" / ADS en ligne, Tabellion d'Aiguebelle 1703  Fo  246 - LivreI- page 271/ 308)


Source
A.D. Savoie - Tabellion Aiguebelle 1699 (2C 2072)
- Quittance pour Rd Deglapigny de Chamoux par Jacques Chesaz maître maçon - F° 5 (I page  39 / 608)