1739 Inventaire Curé

1739 : Inventaire après décès du Curé Hyacinthe Didier

! Notes explicatives en bas de page

29-12-1739

"Inventaire des meubles, papier et effets délaissés par feu Rd Hyacinthe Didier,
curé dudit Chamoux, fait à la réquisition
d’honorables Joseph et Maurice Didier ses frères, de St Michel en Maurienne

L’an mille sept cent trente neuf, le vingt-neuf du mois de décembre, au lieu la cure de Chamoux à sept heures du matin, par devant moi, notaire collégié de la Ville d’Aiguebelle, soussigné secrétaire dudit Chamoux, en la présence des témoins ci-après nommés
- ont comparu honorables Joseph et Maurice fils de feu Pierre Didier, natifs et habitant de la paroisse de St Michel de Maurienne,
- lesquels ensuite du verbal de [décachètement] fait à leur réquisition aujourd’hui par M° Depland, châtelain dudit Chamoux, en exécution du décret dudit juge dudit bien du vingt-quatre du courant m’ont requis de procéder sur le champ en l’assistance dudit châtelain à l’inventaire de tous les meubles, titres et effets délaissés dans ladite cure et dans la grange appelée de St Jean située audit Chamoux par feu Hyacinthe fils de feu Pierre Didier natif dudit lieu de St Michel de Maurienne, et curé dudit Chamoux,
- sous l’offre par eux faite de se charger solidairement de représenter le tout à qui de droit étant requis, ou leur  vraie valeur,  suivant l’estime faite par le Sr Joseph-François, fils de feu Sr François Deglapigny et honorable Jean fils de feu Antoine Brun, tous deux natifs et habitants dudit Chamoux, experts pris d’office par ledit châtelain du consentement desdits comparants pour l’évaluation desdits meubles et effets, à quoi adhérant, j’aurais en présence [de qui dépens] procédé audit inventaire comme ci-après, ayant au préalable le jour té estimé par lesdits experts comme s’ensuit.

Et premièrement j’aurais trouvé dans la cuisine de ladite cure,
- quarante-neuf livres et trois-quarts d’étain, tant plats qu’assiettes, estimé dix-huit sous la livre; une cloche de métal pesant neuf livres et trois-quarts estimée dix livres ; un coquemart1 de cuivre presque usé pesant deux livres et demie estimé une livre et quinze sous ; une marmite de cuivre presqu’usée pesant six livres et demie estimée quatre livres et dix sous ; un bronzin2 de métal de bonne valeur pesant dix livres et trois quarts estimé neuf livres ; un autre bronzin aussi de métal presque usé, pesant deux livres, estimé une livre cinq sous ; un chaudron mi usé pesant treize livres estimé sept livres ; un petit chaudron hors de service pesant trois livres et demie, estimé une livre seize sous ; deux pochons de cuivre jaune presqu’usés estimés deux livres et cinq sous ; une [cuiller] à pot de laiton cassée au milieu du manche estimé dix sous; une casserole de cuivre mi usée pesant deux livres estimé une livre et cinq sous; une broche de fer estimée six sous; un [gris/grill] hors d’usage estimé trois sous ; une bassinoire de cuivre mi usée pesant une livre et demi estimé quinze sous; un chenet de feu pesant trente-quatre livres, estimé quatre livres et cinq sous; deux autres chenets aussi de feu pesant douze livres estimés une livre dix sous; deux pelles à feu mi usée estimées l’une comportant l’autre, douze sous; deux paires de mouchettes pour le feu de bonne valeur estimé douze sous; un soufflet de feu presque usé estimé trois sous ;
- une salière d’étain estimé quatre sous ; douze cuillers aussi d’étain mi usées estimées une livre ; six fourchettes de fer de bonne valeur ; six autres fourchettes de composition [cuivre?] de laiton aussi de bonne valeur estimé le tout six sous ;
- deux poêles à frire de bonne valeur estimées trois livres les deux ; un bassin d’eau de cuivre presqu’usé estimé quinze sous ;
- une mauvaise table de noyer appartenant à la communauté dudit Chamoux, une table de sapin avec son [pied] mi usée estimée douze sous ;
- un bois de lit de noyer mi usé estimé cinquante sous ; un tour de lit de toile rayée, une garde paille, un drap et une couverte de drap du pays, le tout mi usé et estimé quatre livres dix sous ;
- trois chaises de paille presqu’usées estimées quinze sous ; deux [réchauds] de service estimés deus sous ; une lampe de laiton de bonne valeur estimée dix sous, deux chandeliers de laiton de bonne valeur estimés trois livres ; une [crimalière3] appartenant à la Communauté.

Après quoi, assisté de qui dessus, je me serais transporté dans la grande salle de ladite cure, qui vise sur le jardin, dans laquelle il se serait trouvé une table octogonale avec son pied mi usée estimée une livre ; douze grandes chaises de noyer presque neuves estimées une livre et cinq sous chacune ; une banquette de noyer garnie de tapisserie en [laine] de peu de valeur estimée une livre et dix sous, et dans l’autre chambre de ladite cure où il y a été trouvé six chaises de noyer de bonne valeur estimées cinq livres et huit sous, un bois de lit de noyer appartenant à ladite Communauté de peu de valeur ; un tour de lit [de tapisserie] en laine mi usé estimé quatre livres ; une couverture de catalogne usée estimée deux livres dix sous ; deux draps mi usés estimés trente sous ; une garde paille et un matelas de peu de valeur estimés une livre ; un tapis d’étoffe de peu de valeur estimé dix sous ; dix aunes de toile de drap de pays neuf estimées vingt-deux sous l’aune ; sept draps de toile mêlée, cinq desquels mi usés et les deux autres de bonne valeur, estimés les cinq premiers une livre cinq sous chacun, et les deux autres trois livres, faisant lesdits sept draps neuf livres et cinq sous ; onze serviettes à la Venise presque neuves estimées six livres douze sous, treize autres tant de triège4 qu’à la Venise presqu’usées estimées trois livres et cinq sous.

Après tout ce que dessus, je serais entré dans le cabinet de ladite cure, dans lequel il se serait de même trouvé
- une [pane] de finette presque neuve estimée douze livres, une autre [pane] de serge de nulle valeur ; un manteau aussi de serge et de peu de valeur estimé deux livres, un juste-au-corps avec sa veste de drap du nord mi usé estimé dix livres, une paire de culotte de finette avec sa doublure de toile mi usée estimés trois livres ; une autre paire culotte même étoffe et doublée de peau presqu’usée estimée une livre.
- Un bois de lit de noyer en menuiserie mi usé estimé quatre livres, des rideaux de serge couleur [aurore?] mi usés estimés quatre livre ; un garde paille de toile d’étoupe5 neuve estimé trois livres ; un [matelas?] de laine couvert de toile de triège de bonne valeur estimé douze livres ; deux draps de toile de ritte mi usés estimés trois livres ; deux couvertes de toile teinte, et toutes deux piquées …sept livres, une paire de mouchettes, avec un porte-mouchette de laiton et de bonne valeur estimé une livre ;
- une paire de bottes douces et pliantes mi usées estimées trois livres dix sous ; un miroir avec son cadre noir, le verre duquel est fendu par le milieu estimé une livre cinq sous ; un chapeau mi fin presqu’usé, estimé une livre ;
- une table de sapin avec son tapis de toile drapé de peu de valeur estimé quinze sous ;
- un mauvais sac avec des cartes de graine de chanvre, deux livres  quinze sous ; un mauvais drap dans lequel se trouve un peu de [son] de peu de valeur estimé cinq sous ;
- dans le même cabinet il s’est trouvé un mauvais coffre de sapin dans ferrures ni serrures estimé quinze sous, qui avait été cacheté par ledit M° Depland, et dans lequel il a été trouvé les livres ci-après, savoir :
- dix-sept volumes in-octavo des ouvrages du père Croiset6 jésuite, plus Breviarium Romanum lugduni in quarto, Summa Theologiae auteur Martin Becan7 en un volume in folio, La morale chrétienne rapportée aux instructions de l’oraison dominicale en un volume in quarto, lesquels sont de bonne valeur, plus une Bible en latin imprimée à Lyon en un volume in quarto, Les méditations de Mathieu Beuvelet8 en deux volumes in quarto presque usés, L’Histoire chronologique de l’Église par Gautrio? en un volume in folio, un livre en latin d’instructions sacerdotales dans le commencement est déchiré, un volume in octavo presqu’usé ; quatre tome in octavo intitulés Pensées ou Réflexions chrétiennes pour tous les jours de l’année par le Rd père François Neveu9 de la Compagnie de Jésus, neufs ; Traduction nouvelle des Odes d’Horace et de ses autres ouvrages par le père de Tarteron10 de la Compagnie de Jésus en un volume in octavo ; La Vie de l’Apôtre St Paul par Mgr Antoine Godeau11, évêque de Vence, en un volume in octavo ; Le Vray dévot dirigé dans la pratique de ses principales actions de piété par le père François Barrière12 de la Compagnie de Jésus, en un volume in octavo ; Explication de l’Apocalypse par l’Histoire ecclésiastique, imprimé à Bourges en un volume in octavo ; Concilium tridantinum en un volume in octavo, Homélies sur les dimanches et fêtes de l’année par Messire Antoine Godeau en un volume in octavo ; Instructions sur le Manuel par forme de demandes et réponses par Mathieu Beuvelet13 en un volume ; Conduite pour les Exercices principaux qui se font dans les Séminaires par le même, en un volume ; Les mœurs des Chrétiens par Messire Claude Fleury14, Homélies et familières exhortations sur les Évangiles des fêtes et dimanches de l’année, imprimées à Lyon en un volume ; Le Tableau de la Pénitence par Messire Antoine Godeau15 en un volume ; Instructions sur les dispositions qu’on doit apporter aux Sacrements de pénitence et d’Eucharistie imprimé par ordre de Mr le Cardinal le Camus16, Méthode que l’on doit garder dans l’usage du Sacrement de pénitence imprimé par l’ordre de Monseigneur l’Évêque Comte de Verdun en un volume ; Breviarium théologicum auteur Joanne Polmano17 en un volume ; Les Conseils de la Sagesse ou le Recueil des Maximes de Salomon18 en un volume ; Abrégé des Matières bénéficiales selon l’usage de l’Église gallicane par Husson-Charloteau19 en un volume ; Discours enseignant la distinction des places en l’Église pour les clercs et pour les laïques en un volume et le Cours de la Théologie morale par Raymond Bonal20, docteur en théologie en deux tomes, tous in quarto, et mi usés,
- lesquels livres n’ont été estimés par  lesdits experts pour avoir … déclaré ne savoir pas au juste leur vraie valeur,
- et dans ledit cabinet, il s’y est encore trouvé un drap de toile de ritte mi usé estimé une livre quinze sous, dans lequel ledit M° Depland avait cacheté plusieurs livres de peu de valeur qui ont été estimés par lesdits experts six livres .
- Dans le coffre soit bahut de peu de valeur que ledit M° Depland avait cacheté dans ledit cabinet, lequel a été estimé une livre cinq sous, il s’y est trouvé les effets suivants, savoir :
- un juste-au-corps de finette noire de bonne valeur estimée quinze livres ; un manteau court d’étamine noire mi usé estimé cinq livres ; un chapeau mi fin de bonne valeur estimé quatre livres ; un dessus de chapeau de toile ciré, neuf, estimé dix sous ; une doublure de robe de chambre de cadis rouge de bonne valeur estimée trois livres ; une têtière de [bride] de bonne valeur estimée quinze sous ;
- dans le garde-robe de sapin à trois portes avec ses ferrures et trois serrures de bonne valeur estimé quinze livres, lequel a de même été cacheté dans ledit cabinet ; il s’y est trouvé quatre livres monnaie de Savoie d’argent, soixante et dix serviettes à la Venise de bonne valeur estimées seize sous chacune, faisant la somme de cinquante-six livres, cinq nappes à la Venise, trois desquelles sont de trois aunes mi usées, de deux autres de deux aunes et demie de peu de valeur estimées cinq livres ;
- trente-deux chemises de toile de ritte, la moitié desquelles sont mi usées, et l’autre moitié de bonne valeur, estimées les unes comportant les autres une livre dix sous chacune, faisant en tout la somme de quarante trois livres ; une autre mauvaise chemise même toile estimée quinze sous ;
- cinq draps d’étoupes, un neuf estimé deux livres dix sous, et quatre autres mi usés estimés six livres ; plus un autre drap de toile de ritte mi usé estimé deux livres ;
- deux rasoirs à manche d’écaille de Paris à virole d’argent neufs, estimés trois livres ; un autre rasoir à la flèche mi usé estimé dix sous ;
- deux fourchettes d’argent pesant six onces et demie, poids de marc, estimées trente-deux livres et … sous ; un couteau à manche d’argent estimé sept livres et dix sous ; un couteau à manche d’ivoire estimé huit sous ; deux paires de ciseaux estimées sept sous ;
- une trousse de toile de mouchoirs bordée/brodée de … la laine estimée une livre dix sous ; une tabatière de buis avec une [pompe] d’argent estimée deux livres dix sous ; une autre tabatière d’écaille cassée en deux endroits avec une charnière d’argent estimée une livre cinq sous ;
- une ceinture pour prêtre de soie neuve estimée trois livres ; un compas de fer estimé trois sous ; une paire de bas21 de [fle…] noir neufs estimés trois livres ; un mouchoir d’indienne blanc et noir de bonne valeur estimé quinze sous ; une demi aune de cadis22 neuf violet estimé dix sous ; une boucle de soulier d’argent estimée deux livres dix sous ; quatre petites cartes géographiques chacune estimée une livre quatre sous ; un porte collet couvert de bazane23 estimé dix sous ;
- quatre autres serviettes de triège mi usées estimées une livre … sous, sept petites nappes de triège presque usées estimées quatre livres et quatre sous ;
- un buffet fermant à la clé à côté de la cheminée de la grande chambre qui a de même été cacheté : on n’y a rien trouvé digne d’être inventorié, non plus que dans le [cabinet] qui est sur les grands degrés qui avait aussi été cacheté par ledit M° Depland.

Nous nous somme ensuite transportés au galetas de ladite pièce dans lequel nous y avons trouvé vingt-quatre [cornues de noix] estimées douze livres.

Après quoi, nous sommes [descendus] au-dessous de la chambre du milieu, où se serait trouvé
- un poulain poil noir d’environ trois ans estimé [cent] vingt-cinq livres ; une arche24 de bois dur mi usée appartenant à ladite Communauté qui a de même été cachetée, dans laquelle on n’a rien trouvé ; une selle  et une bride de cheval presqu’usées estimées six livres.

Et ensuite on serait entrés dans un petit cellier qui est au-dessous de la cure, dans lequel on aurait trouvé une [bartheliere?] fermant à la clé presqu’usée estimée une livre ; un cuvier? avec ses deux cercles de fer estimé trois livres ; huit [tralons] de [noyer] estimés deux livres seize sous ; cinq petites planches même bois estimées une livre deux sous ; seize cartes d’orge et cavalin25 estimées douze sous la carte, faisant neuf livres et douze sous ; plus, on y a trouvé  trois sacs qui auraient de même été cachetés, dans un desquels il a été trouvé seize cartes estimées quatre livres quatre sous, et dans les deux autres quatorze cartes de froment estimées une livre et six sous la carte, faisant dix-huit livres et quatre sous, lesquels trois sacs, avec deux autres, ont été estimés deux livres et dix sous ; au bout du cellier, il y a un petit membre soit grenier, qui avait de même été cacheté, dans lequel  il ne s’est rien trouvé.

Et après ce que dessus, nous serions allé dans le cellier qui est au-dessous de la cuisine, où nous aurions trouvé
- un tonneau de cent pots à quatre [cercles?] dessus fort usé, estimé cinq livres, dans lequel il y a un baril de [trie] de mauvais vin de treilles estimé une livre dix sous ; un autre tonneau à trois cercles de fer aussi mi usé et de même grandeur appartenant à la Communauté, dans lequel il y a deux barils de [trie] de vin, estimé ledit vin trois livres et dix sous ; un entonnoir de tonneau de bois estimé huit sous ; deux barils à la même vides, mi usés, estimés une livre cinq sous ;
- une grosse pelle de fer pour le jardin estimée douze sous ; un bigard26 presqu’usé estimé six sous ; une scie avec son  montage de bonne valeur estimé quatorze sous ;
- deux pétrissoirs27 [de pu…] mi usés estimés une livre ; vingt livres de lard salé estimé sept livres, le restant dudit [lard] ayant été dépensé pour le service de la maison au [repas?] desdits frères Didier.
- Dans une [caisse] qui est au-dessous du cellier du côté du jardin, qui aurait aussi été cachetée, on a trouvé un grand entonnoir de fer blanc mi usé appartenant à ladite Communauté ; deux barils mi usés estimés une livre et cinq sous ; une mauvaise armoire de sapin sans serrure estimée une livre dix sous ; un tonneau à trois cercles de fer tenant trois barils [à la même], lequel est mi usé, et estimé quatre livres et dix sous ; un autre tonneau cerclé de bois tenant [deux] charges et demie de bonne valeur appartenant à la Communauté ; un autre tonneau à trois cercles de fer tenant trois barils [à la même] estimé quatre livres dix sous ; un tonneau tenant cinq barils à deux cercles de fer estimé cinq livres ; un tonneau de trois charges appartenant à ladite Communauté ayant un cercle de fer ; un autre tonneau de trois charges et demie à quatre cercles de fer estimé huit livres ; un autre à quatre cercles de fer tenant trois charges estimé six livres ;
- et un tonneau à deux cercles de fer, tenant trois charges estimé … livres, dans lesquels dits tonneaux de la cave on y a trouvé deux charges de vin appartenant à François Masson dit Meilland, et deux autres à Pierre Franay, tous deux de Chamoux, que ledit Didier [a] promis leur délivrer en étant requis ; en outre on aurait trouvé dans iceux onze charges et demie de vin mesure d’Aiguebelle, estimées sept livres la charge, faisant la somme de huitante livres dix sous.

- et après tout ce que dessus, j’aurais trouvé dans ladite chambre visant sur le jardin un sac dans lequel il y avait plusieurs titres et papiers tant de la Communauté que de la cure, lesquels ledit Mre Depland  a remis dans le même sac, et l’a ensuite cacheté à trois endroits, et remis à Mre François, fils d’Antoine Combet natif de Ste Marie de Cuine, économe de ladite paroisse de Chamoux par patentes signées [Grupey] Vicaire général, et contresignée Fodéré, du vingtième du courant mois, lequel il promet me présenter étant requis par le Conseil dudit lieu pour être faite la séparation des papiers appartenant à la Communauté aux peines et obligations ci-après ; et dans le même cas, il y aurait outre ce que dessus,
- une promesse de main privée signée Joseph Chiesaz promettant es Genin présent, en date du vingt-deux mars mille sept cent trente-sept, faite pour honorable Joseph Burioz contre ledit Chiesaz cotée n°1 ;
- item, une lettre soit mandat du cinq août dernier, signée Villard, par laquelle il prie Rd Martin, curé de Bourgneuf, de délivrer au Rd curé de Chamoux [douze livres] pour les raisons expliquées dans ladite lettre, icelle cotée n°2.
- item, un petit livre de maison commencé le vingt-quatre février mille sept-cent dix-neuf, contenant [quinze] feuillets écrits, savoir : neuf au commencement, et six à la fin d’icelui,

• les trois premiers feuillets desquels sont rayés, et au commencement du quatrième il est dit : Antoine Choudin me doit quatre cartes de froment à trente-huit sous la carte ; le restant dudit feuillet de même rayé, de même que ce qui est écrit dans le cinquième et le sixième, sauf que dans ce dernier, il est dit que François Bertier doit trois cartes de froment, et que le vingt-trois février mille sept cent trente quatre, le feu curé a livré à la Bernardine [Jaquet] deux cartes de seigle à trente-cinq sous, et deux cartes orge à vingt-huit sous ; le septième feuillet est rayé de même que le huitième.
• et au F° 9 V°, il est dit qu’il a été prêté le dix-sept avril mille sept cent trente-six à M. de Livron cinquante-six livres huit sous quatre deniers ; le vingt-six juin même année au même, quatre livres un sou huit deniers ; que le même lui doit trente livres pour des messes, et une livre cinq sous qu’il a délivrés pour lui au chamoiseur28.
• F° 10 dudit livre, il y a des reçus du Sr de Livron qui se montent à trente sept livres six sous.
• au F° onze V° il y a un compte arrêté avec Jean Vellot du vingt-six avril dernier par lequel il reste neuf livres douze sous ; tous les autres feuillets sont rayés, sauf que sur le seizième et dernier il est dit que Prosper Venipe doit deux cartes de froment du mois d’avril mille sept cent vingt-six, et deux autres du premier juin dite année deux cartes de froment.
• ledit livre cote n°3 un ascensement de main privée signé Pichon et Bovery présents du vingt-huit décembre mille sept cent trente-sept par lequel il assure à Jean-Baptiste [Tierry] une seitine et de demie de pré près du Gelon, avec deux seytines de pré Blanchard pour le terme de six ans, sous la cure, pour chaque année, de quinze livres et dix sous. Coté n°4, un autre ascensement de main privée signé Bovery le [mastria quiaz ??] du quinze mai mille sept cent trente-huit par lequel ledit feu Rd Didier acense à Jean Molard et Amédée Perrier sept seitines et blaches situées à Berres, pour le prix de vingt-six livres par an et pour le terme de six ans, coté n°5.

Et n’ayant rien trouvé autre dans ladite cure digne d’être inventorié, nous nous serions tous transportés dans ladite grange de St Jean, où nous aurions trouvé la [ tecla? du disme sic] de Chamoux, laquelle a été estimée par lesdits experts à trois charges de froment à vingt-six sous la carte, et à une charge de seigle à dix-huit sous la carte, faisant lesdites deux sommes celle de cinquante-sept livres douze sous ; plus une cuve cerclée de bois appartenant à la Communauté, tenant environ neuf charges, mi usée ; trois charretées de marais estimées quinze livres, demi charretée de foin de [verger ?] estimée trois livres, et quatre charretées de paille estimées douze livres.
- Et outre tout ce que dessus, lesdits experts [et Didier?] ont déclaré qu’il était dû audit feu Rd curé par Dominique Bertet et Jacques Venipe pour les dîmes de l’année courante de Villardizier, cinq charges de froment estimé de même par lesdits experts à vingt-six sous la carte, faisant en tout la somme de cent six livres et seize sous.

Lesdits frères Didier restent en outre chargés de celle de cent soixante-deux livres, laquelle a été trouvée en argent effectif dans le garde-robe dudit cabinet,
- faisant toutes les sommes susdites, non compris cependant celles qui pourraient être dues en vertu des titres  et papiers numérotés ci-devant et pour les articles non estimés : la totale, sauf erreur, de douze cent vingt-une livres dix-huit sous six deniers,
- laquelle ils promettent employer solidairement, comme dessus, et avec renonciation au bénéfice de division, [d’ordre], de discussion auparavant des dettes dudit feu Rd curé, des frais du présent et autres,
- et de représenter du restant d’icelle à qui de droit, en étant requis, tout comme les meubles mentionnés dans le présent appartenant à la Communauté, et les titres et papiers cotés ci-devant, de même que ce qui peut être dû sur iceux,
- moi dit notaire acceptant, sous les protestes cependant par eux faites de n’être tenu à la représentation des meubles et autres effets mentionnés dans le présent, mais seulement au paiement de leur vraie valeur en conformité de ladite estime ledit …, aux peines de tous dépens, dommages, intérêts, et sous l’obligation de tous leurs biens présents et à venir qu’à ces fins ils se constituent solidairement tenir et avec la même renonciation que dessus, sous lesquelles mêmes peines et obligations ils promettent représenter comme dessus [tout ce] qu’ils exigeront de ce qui pourrait être dû, audit feu Rd curé par Hercule Ramel, Jean Molard,  Amédée Perrier, Mathieu Chaudin, Martin [Terrier] et autres, tant pour [rente], argent et [blé?], enterrement, messes que autres choses, lesquelles dettes n’ont pu être vérifiées pour n’avoir trouvé un autre livre de compte que celui coté ci-devant, sous le n°3.

Le tout fait et passé en la présence et assistance dudit M° Depland, châtelain, dudit Sr Joseph-François Deglapigny, et dudit Jean Brun pour experts, dudit Rd François Combet
- et desdits Joseph et Maurice Didier, qui promettent ce que dessus soutenir en jugement et dehors,
- et en présence d’honorable Georges, fils de feu Jean … et de Mathieu fils de feu Claude [Gruyat] natifs et habitants dudit Chamoux, témoins requis,
le tout au pied du présent lieu de Chamoux,
tous lesquels ont signé sur la minute sauf le dit [Rey] qui est illétéré – de ce enquis -, par moi, notaire qui ai levé le présent pour le Tabellion d’Aiguebelle, se commençant sur ladite minute F°191, et finissant F°197 V°, contenant en tout sept feuilles

Hector Feyge, notaire "


Remarques après transcription :
Les mots que je n’ai pas su transcrire sont remplacés par :
Les transcriptions dont je doute sont signalées  par des [crochets]
Les retours à la ligne, les coupures de phrases
sont une initiative : les actes étaient rédigés »au kilomètre », avec peu de ponctuation.
L’emploi du conditionnel fréquent ici, et qui ne répond pas à nos usages, n’est pas rare dans les actes notariés, alors même que l’homme de l’art dressait un constat.

recherche et transcription : A.Dh.


Notes :
1- Coquemar : Récipient de terre ou de métal, de forme fermée, à col court, avec une anse et sans bec verseur, utilisé autrefois pour faire bouillir l'eau
2- Bronzin : Marmite de bronze : ce type de marmite peut remonter aux XVII-XVI° siècle, voire au-delà (la vaisselle de bronze est caractéristique de la Savoie, donnant naissance à la fabrication artisanale des cloches)
3- crimalière : lire probablement : cramaillière (usité aux XVII-XVIIIe siècles : crémaillère)

4- toile de triège : toile grossière, robuste
5- L'étoupe (du latin stupa,-ae) est un sous-produit fibreux non tissé issu essentiellement du travail du chanvre ou du lin. Jean-Yves Chauvet relève l’utilisation de l’étoupe au XVIIIe siècle pour la confection de nappes, de draps et taies… dans « L'usage des maisons lorraines : Familles et maisons paysannes de la fin du XVIIe au milieu du XIXe siècle» Éditions L'Harmattan.
6- Jean Croiset (1656-1738) Jésuite, professeur et théologien. Le Père Croiset fait imprimer à Lyon chez le libraire Molin La Dévotion au Sacré Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ. On compte au moins 13 éditions entre 1694 et 1704. Sa théologie est fondée sur l’idée que le culte rendu au Cœur de Jésus est le culte de l'amour.
7- Martin Becan (1563-1624). Jésuite, Controversiste
8- Mathieu Beuvelet  (1622?-1657) prêtre du séminaire de S.Nicolas du Chardonnet : Méditations sur les principales vérités chrétiennes (1655, 77, 90…)
9- François Nepveu (1639-1708), Pensées ou Réflexions chrétiennes pour tous les Jours de l'année  1700, 1707…
10- Révérend Père Tarteron (1644-1720) : Traduction nouvelle des Odes d'Horace, et de ses autres ouvrages (1694, 1704, 1710, 1713, 1738, 1750…).
11- Mgr Antoine Godeau (1605-1672 , homme de lettres (un des premiers membres de l'Académie française en 1634) et évêque de Vence : La Vie de l’Apôtre St Paul (Lyon, 1685)
12- Rd François Barrière  (16..-1704) : Le Vray dévot dirigé dans la pratique de ses principales actions de piété (Toulouse, 1695)
13- Mathieu Beuvelet : Instructions sur le Manuel par forme de demandes et réponses  (Paris, 1669, 1692…) et Conduite pour les Exercices principaux qui se font dans les Séminaires (Paris, 1690, 1696, 1749, 1776…)
14- Abbé Claude Fleury, Prieur d’Argenteuil, confesseur du Roi Louis XV : Opuscules : Les mœurs des Chrétiens (Nimes, ou Bruxelles…1719, 1739, 1744, 1754,  1777, 1780…)
15- Antoine Godeau : Le Tableau de la Pénitence (Paris, 1654, 1662,  1665, 1673, 1707, 1711, 1742, 1755…)
16- Cardinal Étienne le Camus évêque de Grenoble
17- Joanne Polmano / Jean Polman : Breviarium théologicum (1666, 1682, 1696, 1702, 1725, 1729…)
18-
P. Michel Boutauld : Les Conseils de la Sagesse ou le Recueil des Maximes de Salomon  (Paris, 1683, 1684, 1736…)
19- Husson-Charloteau : Abrégé des Matières bénéficiales selon l’usage de l’Église gallicane (Toulouse, 1683)
20- Raymond Bonal (1600–1653) : Discours enseignant la distinction des places en l’Église pour les clercs et pour les laïques (1648, 1650, 1651, 1666…), Le cours de la théologie morale (1675, 1677, 1685, 1689, 1694)
21- paire de bas : depuis le XVe s., les bas étaient produits par milliers, cousus ou tricotés par des particuliers, ou des ateliers de bonneterie ou de maroquinerie, en laine, en coton, en soie, en laine et soie ou en peau, à porter dans des escarpins, des bottes, des sabots… Mais ici (équipement coûteux) ?
21- Cadis : étoffe de laine, grossière mais solide, qui servait à la confection de vêtements populaires.
22- Basane : Peau de mouton tannée très souple qu'on emploie en sellerie, maroquinerie, reliure
23- arche : grand coffre solide à couvercle, pour stocker à l’abri des rats la farine et les grains à consommer couramment.
24-
cavalin : avoine ? (« l’avoine appelée cavalin », acte de M° Bertrand, St Jean de Maurienne, 1731)
25- bigard : pioche à deux longues dents : pioche la vigne, arrache les pommes de terre, remuer désherbe la terre
26- pétrissoir ou pétrissoire : variante du pétrin ; les plus petits mesurent environ 18x30 pouces pour une profondeur de 15 pouces (http://cnum.cnam.fr : dict. technologique 1829)
27- chamoiseur : comme le mégissier ou le pelletier, il travaille les peaux (et pas seulement les peaux e chamois), mais il s’en distingue par le traitement à l’huile qu’il applique à la peau, pour la rendre plus douce.


Source :
Archives départementales de Savoie, Registres du Tabellion d'Aiguebelle 1739 - F° 576