1773 Après Guerraz

mai 1773 : que deviendra le Prieuré après la démission du Rd Maurice Guerraz ?

Maurice Guerraz, prieur et sacristain nommé par l'abbaye St-Rambert pour gérer ses biens du Prieuré de Chamoux, a démissionné piteusement, le 14 janvier 1773.
Série de décrets pour tenter de mettre de l'ordre... car l'évêque pourrait bien s'ingérer dans l'affaire!

Copie de règle

À nos seigneurs, supplie humblement Dom Jean-Claude Roissard natif de la présente ville, religieux de l’abbaye de St Rambert en Bugey où il habite audit, qu’ensuite de la démission faite par Rd Maurice Guerraz de la Sacristie de Chamoux en faveur du patron abbé commandataire de la susdite abbaye du quatorze janvier dernier, et de la nomination et l’institution à la sienne dudit jour, il [aurait] eu l’honneur de se [pourvoir] céans par requête du vingt-deux dudit janvier, aux fins qu’il plût au Sénat lui permettre l’exécution de sa dite institution ; elle fut répondue [bien?] soit montrée au Seigneur avocat général qui n’aurait encore conclu.
Le Supérieur par ce moyen n’ayant de depuis encore pu se prévaloir d’icelle, et étant dans la crainte que Sa Grandeur Monseigneur l’évêque de Maurienne ne nomme audit bénéfice, par [dévolu], recourt à ce qu’il vous plaise, vos Seigneurs, eu égard au sus exposé, commettre le Sieur Pointet, secrétaire civil, pour être par icelui expédié au Supérieur moyennant salaire un certificat comme à la [narrative] ci-dessus,
Et que en conséquence il vous plaise, nos Seigneurs permettre au Supérieur de le faire et publier et afficher à la porte de l’église parrochiale dudit Chamoux à l’issue des offices divins de même que la notification à Sa grandeur Monseigneur l’évêque de Maurienne, pour qu’il n’en prétexte cause d’ignorance, et [pourvoir].

Copie de décret

Est commis le Secrétaire civil de [céans] pour expédier le certificat requis, et pour le surplus, est permis au Rd Supérieur de faire notifier au Révérendissime évêque de Maurienne ledit certificat.
Fait à Chambéry au Sénat le quinze mai mille sept cent septante-trois,
Signé par le Sieur Maître Second président et par le Seigneur Jacquier de l’avis du Sénat

Copie de lettre

Le Sénat de Savoie au Secrétaire civil vous mande en commettant par ces présentes que suivant son décret de ce jourd’hui mis sur la règle ci-devant [portée] par dom Jean-Claude Roissard, natif de cette ville, religieux de l’abbaye de St Rambert en Bugey, où il habite et a sa règle, [pour procéder] diligemment à expédier le certificat par lui requis ; et pour le surplus, a permis et permet au Rd Supérieur de faire notifier au Révérendissime évêque de Maurienne ledit certificat, de ce faire donne pouvoir
Donné à Chambéry le quinze mai mille sept cent soixante et treize
Scellé et signé Blanchet

Copie de certificat

Nous, François Pointet, secrétaire civil au Sénat de Savoie, certifions à tous qu’il appartiendra que Dom Jean-Claude [Roissard] natif de cette ville, religieux de l’abbaye de St Rambert en Bugey où il habite, ensemble de la démission faite par Rd Maurice Geurraz de la Sacristie de Chamoux entre les mains du patron abbé commandataire de la susdite abbaye du quatorze janvier dernier, et de la nomination et institution en sa faveur dudit jour, se serait pourvu au Sénat par règle du vingt-deux dudit janvier aux fins qu’il plût audit Sénat lui permettre l’exécution de ladite institution par laquelle a été donné un décret portant soit montré à l’avocat fiscal général.
En conséquence duquel, aucunes provisions n’ont encore été données à ce [sui…]
En [foi] de quoi nous avons expédié le présent en faveur dudit dom Roissard en vertu du décret dudit Sénat du quinze du courant portant notre commission.
Chambéry, ce quinze mai mille sept cent soixante et treize,
Signé par le sieur Pointet, secrétaire civil.

Note en bas de page d’une autre écriture :

Le Rd Sr promoteur a lu la présente copie le 27 mai 1773


Un document sans date, mais classé avec les précédents, nous donne une idée des revenus et des frais de la "sacristie" : on y insiste sur les dépenses et les tâches qui incombaient à l'Abbaye St-Rambert, comme s'il s'agissait d'une responsabilité pénible ? Mais on se souvient que l'Abbaye était en mauvais termes avec la paroisse, et avec l'évêque…

Sacristie de Chamoux
État des revenus de la Sacristie de Chamoux

La Sacristie de Chamoux rend annuellement :

Blé froment
Quarante-huit qtes
à 7 livres le vaissel
   Vin
Huit charges
à 7 livres la charge
Argent
Trois livres
Sans autres
      
Livres 56 Livres 48 £ 3  
   le tout £ 107  

 

Les charges sont d’appliquer cinquante-deux messes pour la paroisse chaque année et pour ce, il faut au mois vingt-six livres £ 26
De plus, ledit sacristain est obligé de fournir tout le luminaire nécessaire pour la célébration des offices, et pour ce, il lui peut coûter vingt-cinq livres par an : £ 25
Plus il fournit l’encens, et pour ce : £ 2
Plus, il fournit le vin et les hosties pour toutes les messes et pour ce : £ 6
Plus, il est obligé de faire blanchir le linge de l’Église et pour ce : £ 10
De plus il est obligé de chanter ou répondre toutes les grandes messes qui se disent dans ladite Église pendant l’année et Vêpres, et assister aux processions, ce qui sera taxé ad arbitium superioris : [ha est]  

  04-2016 - Recherche et transcription : A.Dh.


Source
ADS – G Maurienne 65 –  Pièce 15 -  Prieuré –  mai 1773 : après la démission du Rd Maurice Guerraz