1792 chapelles église

1792 : le curé Rambaud de Chamoux transmet à son frère la "possession" religieuse de 2 chapelles anciennes, qui n'ont plus d'existence matérielle... mais il reste des droits - et quelques devoirs.

Mise en possession des chapelles de St Sébastien et Saint Antoine
en faveur de Révérend Sieur Jean-Baptiste Rambaud
par révérend Jean Antoine Rambaud curé de Chamoux son procureur
faite par révérend Jean Claude Cot curé de Villard-Léger commis

L'an 1792 et le 28 du mois d'août avant midi à Chamoux par devant moi notaire royal soussigné
a comparu révérend Jean Antoine fils de feu sieur Philippe Rambaud natif de Saint-Jean-de-Maurienne, curé de cette paroisse où il habite,
lequel m'aurait représenté qu'ayant lui-même mis sa démission pure et simple des chapelles de Saint-Sébastien et Saint-Antoine fondées sous l'église paroissiale de Chamoux
et révérend Jean-Baptiste Rambaud son frère, clerc tonsuré, ayant été nommé et institué en icelle par deux patentes de sa grandeur Monseigneur Charles-Joseph Compans de Brichanteau illustrissime et révérendissime évêque de Maurienne et Prince d'Aiguebelle, du vingt du courant, signées par sa dite Grandeur, scellées de son sceau et contresignées par messire Caillier greffier,

ledit révérend Jean Baptiste Rambaud désirant se mettre en possession desdites chapelles, lui aurait passé à cet effet, par acte du 24 du courant, reçu par moi notaire ;
et en cette qualité il aurait prié révérend Jean-Claude, fils de feu Sieur Claude Cot natif du bourg de Modane, curé de la paroisse de Villard-Léger où il habite, de le mettre en ladite possession et moi notaire, pour lui en accorder acte, le tout en vertu de la commission accordée par sa dite Grandeur en vertu desdites lettres patentes,

à quoi adhérant, et nous étant tous transportés dans l'église paroissiale de Chamoux dans laquelle lesdites deux Chapelles ont été fondées en l'assistance des témoins ci-après ; l'on aurait préalablement fait sonner la cloche pour assembler le peuple ;

ensuite le dit révérend Jean-Claude Cot après avoir fait lecture des susdites deux patentes, Et de l'acte de procuration sus énoncé, eu égard que lesdites deux chapelles n'existent plus dans ladite église, ledit révérend Jean Antoine Rambaud en sa susdite qualité, ainsi que ledit révérend Jean-Claude Cot se seraient mis à genoux au devant du grand autel où, après avoir dit le Veni Creator, ledit révérend Jean-Claude Cot aurait mis en possession le dit révérend Jean Baptiste Rambaud en la personne de révérend Jean-Antoine Rambaud son procureur desdites deux chapelles de Saint-Sébastien et Saint-Antoine, et c'est après lui avoir fait baiser l'autel, toucher les ornements et vases sacrés, remis les clefs de la porte de la sacristie et lui avoir fait baiser l'autel de la chapelle de Saint-Nicolas auquel on lui a dit que la chapelle de Saint-Antoine était anciennement, de même que les [murs] au-dessous du clocher, où l'on a dit qu'anciennement était la chapelle de Saint-Sébastien, et avoir de plus remis entre ses mains une poignée de terre desdits endroits, et ensuite ayant chanté le Te Deum, le tout en signe de vraie, réelle et actuelle possession, tant desdites deux chapelles que des biens, et droits en dépendant,

De tout quoi le révérend Jean-Antoine Rambaud m'a requis acte qu'en vertu de ma dite commission je leur ai accordé, eu égard qu'il ne s'est présenté personne pour former opposition,
et le tout fait et prononcé en présence de Pierre Barraz et de Joseph Desplantes, tous deux natifs et habitants de cette paroisse, témoins requis.
Simon Mollot

Recherche et transcription A.Dh.


Source
ADS en ligne -  Tabellion Aiguebelle - 2C 2196 - page 413/486