1792 Fr. de Sales

On peut voir sur la façade de l'église de Chamoux 3 niches : deux sont occupées par des statues de stuc de grande taille, St-Martin au centre, et probablement François de Sales à droite (on ne sait pas qui était représenté à gauche, seul reste le manteau!).
Elles pourraient être dues au maître-maçon et stuqueur de l'église, Jacques Chiesaz : on voit dans sa vallée natale d'autres statues d'un style proche... quoique plus habile.

Ici, les proportions de l'évêque de Genève surprennent : quel crâne!...
L'artisan voulut-il compenser la déformation optique d'un objet vu "par en dessous" ? Les Grecs pratiquaient déjà ce genre de correction. Et le sol de la place n'a pas toujours été au niveau actuel.

Mais voici le témoignage d'un prêtre de Touraine, fuyant la Révolution française en 1792, qui crut trouver asile en Savoie (mauvais choix, puisque "les Français campés près le Fort Barraux se disposaient à faire de la Savoie l'objet de leur" conquêtes")!
Cependant, en septembre, il  eut l'occasion d'approcher le corps du saint de très près.

"Je baisai avec les sentiments de la joie la plus vive le crâne du saint prélât. Il est extrêmement gros, et ce n'est pas sans raison que les peintres représentent saint François de Sales avec une tête extrêmement grosse."

2017 - Recherche et transcription A.Dh.


Source :
La Savoie d'après les anciens voyageurs : Ammien Marcellin, Eustache Deschamps, le mystère de Saint Bernard de Menthon, Rabelais, Montaigne, les ambassadeurs vénitiens, Thomas Coryate, le cavalier Marin, le "diario" de Rucellai, la glorieuse rentrée des vaudois, Montesquieu, Windham et Pococke, La Rochefoucauld, Young, Stendhal, etc, etc / par Max Bruchet  (1868-1929). ( Impr. de Hérisson frères, Annecy, 1908)
en ligne sur Gallica.fr