1797 Invent. Dalbert

Inventaire des Biens de Joseph "Dalbert"

Joseph d'Albert, ex-seigneur du fief de Chamoux, meurt le 9 novembre 1797.
Le 6 décembre 1797, le notaire Simon Mollot procède à l'inventaire des biens de Joseph "Dalbert"

On commence par l'inventaire du mobilier dans le château.
Comme dans les inventaires précédents de maisons nobles au XVIIIe siècle, celui du « délaissé » de Joseph Dalbert révèle un joyeux bazar. Difficile de dire quelles pièces les gens habitaient vraiment, dans ce bric-à-brac de meubles défraîchis – voire cassés, et d’outils de toutes sortes.
Joseph Dalbert était-il ou non fin bricoleur (comme Louis XVI) ? Ce vieux monsieur faisait-il parfois la cuisine dans une chambre, alors que deux cuisines sont citées ?
En tous les cas, il semblait donner peu de temps à la lecture…
L’inventaire triche-t-il un peu sur l’état du "délaissé" ? Comme dans d’autres états des lieux, nous ne voyons ici que des objets usés, de peu de valeur : veuf, âgé, Joseph Dalbert, ancien magistrat à Chambéry, se souciait peut-être peu du paraître dans ses vieux jours. Ou bien… ?

Puis vient l'inventaire des titres
il fixe en particulier l'étendue des biens de Joseph D'Albert (à comparer à l'inventaire de son grand-père, dont il avait hérité). Il avait deux fils (et une fille que l'on ne verra guère ici : Marie-Marguerite épouse J. Graffion ; c'est pourtant elle qui héritera du château après l'épisode révolutionnaire, puisque ses deux frères, émigrés, mourront bientôt.)
Ici, nous voyons Joseph Dalbert gérer ses biens (ruraux); nous somme aussi témoins des débordements de Simon-Antoine, accusé par son propre frère Jean-François, de les ruiner tous par ses dépenses inconsidérées : il fait des dettes, et vend néanmoins des terres à un rythme qui a dû choquer... et intéresser les Chamoyards.

Source : AD073, cote 6E 11842 (Minutes Mollot an 6 F° 47, et suivants)
av. 2020 - Recherche et transcription A.Dh.