1724 Clocher haussé

1724 : nouvelle phase de travaux à l'église, Jacques Chiesaz est chargé de surélever le clocher, dont les proportions ne conviennent plus à la nouvelle église. Et… c'est pressé !

Prix-fait
pour la Communauté de Chamoux
donné à Maître Jacques Chiesaz

L’an mil sept cent vingt quatre et le sept mai à neuf heures du matin à Chamoux, à la place publique devant l’église parrochiale et le château dudit lieu, par-devant moi, notaire royal soussigné, en présence des témoins sous nommés,
- se sont personnellement établis et constitués honorable Hercule Ramel exacteur, Claude Flaven syndic, Rd Jacques Deglapigny sacristain, M° Joseph Vignon, Antoine Brun, Michel Chaudin, Martin Pingeon, Martin [Turrier], Noel Malliet, Mathieu Chaudin, Jean Genin, Martin Perrier l’aîné, Pierre Jacquier, Laurent Jacquier, Amédée Maillet, Maxime Perrier, François Mollard, Dominique Fresne, Antoine Masset, François Vendange, Pierre l’aîné et Pierrele jeune Vulliermet , Benoît Veloz, Étienne Ramel, Pierre Ramel, Jean Rebaudin, Claude Janin, François Ramel-Peguet, Dominique Bertet, Maurise Fenolliet, François fils de Jean-Louis Berbin, Jean Bouard, Aymé Collin, Antoine Fantin le fils émancipé, Joseph Vulliermet, Joseph fils de feu Jean-Baptiste [Masset], André fils de feu Jean Vuy et Martin, fils de Bernard Lacroix, tous manants et habitants de ladite paroisse de Chamoux, les deux-tiers y étant et excédant, les trois faisant le tout, dûment assemblés à ladite place à la sortie de la première messe, jour de Dimanche, tous lesquels tant à leur nom que des autres paroissiens absents,
- ont donné ainsi que par le présent ils donnent à prix-fait à honorables Jacques, fils de feu Me Jacques  Chiesaz, Maître tailleur de pierre et maçon de la Val de Seisiaz en Italie, habitant de long temps audit Chamoux, ici présent et acceptant pour lui et les siens, à savoir :
- d’hausser la tour du clocher de l’église parrochialle de huit pieds d’hauteur et plus s’il le faut, avec les fenêtres requises et nécessaires qui lui sera indiqué, de boucher les vieilles fenêtres, faire les piliers nécessaires aux deux arcades qui sont au pied de la muraille dudit clocher, remailler en dedans et en dehors, où besoin sera, et généralement faire tout ce qui sera nécessaire pour l’élèvement dudit clocher et le tout rendre fait et parfait à dite de Maîtres et experts entre ci et la fin du mois de juin prochain,
- et c’est pour et à raison de quatre livres dix-sept sols six deniers la toise de muraille, tant plein que vide de maçonnerie, et pour la remaillure et crépissage, piliers et  porte à raison d’une livre par jour, chaque Maître ouvrier, et qu’il lui sera fourni par ladite communauté tous les matériaux, tant chaux, sable, pierre, ais, chevrons, pour les ponts qu’autres avec les manœuvriers nécessaires pour les servir tous les jours pendant ledit travail,
- lequel paiement se fera audit Chiesaz à proportion que l’ouvrage se fera, par honorable Hercule fils de Julien Ramel, exacteur de ladite paroisse de Chamoux ici présent et promettant des deniers qui lui seront parvenus entre ses mains pour les palissades et gardes que la communauté a fournis et supportés aux frontières du Dauphiné, pour lesquels S.M. aurait accordé deux cent nonante livres sept sols que ladite communauté a destinés pour la restauration dudit clocher, ainsi que par acte de délibération par moi reçu le vingt-neuf juin dernier, duquel comm’encore d’autre acte de délibération des paroissiens de Chamoux de servir les maçons en la construction de leur église, en date du quatrième mai mil six cent nonante six, reçu et signé par M° Philibert Deglapigny notaire, leur a été fait lecture, lesquels ils ratifient de nouveau, et au besoin, et se soumettent en iceux sous la promesse de l’y venir au contaire en jugement ni dehors aux mêmes peines, obligations [restrictions] et conditions portés par celui dudit quatrième mai mil six cente nonante six, signé Deglapigny, auquel on se rapporte.
Ainsi convenu et arrêté entre les parties qui promettent observer le contenu au présent chacun en ce qui les concerne et n’y venir au contraire en jugement ni dehors, à peine respective de tous dépens, dommages, intérêts et à l’obligation de tous et un chacun leurs biens présents et à venir qu’ils se constituent tenir, sousmissions à toutes cours, renonciation à tous droits, lois et moyens à ce contraire et autres clauses requises et nécessaires.
Fait et prononcé à ladite place publique de Chamoux en présence de Claude l’aîné fils de feu Claude Taborin, et d’Humbert fils de feu François Taborin, tous deux de la paroisse de Montendry, témoins requis.
Signé sur la minute Degalpigny, Vignon, Iogiacomo Chiesaz, promettant, Hercule Ramel, Antoine Brun, Jean Genin, Benoît Veloz, Joseph Masset, les autres communisers et lesdits Taborin témoins illettrés – de ce enquis – et moi Claude Savey notaire royal de Chamoux, soussigné, de ce recevoir requis, qui ai de présent tabellionnement signé, qui contient sur la minute deux pages et cinq lignes [décrites] par mon ordre de la main de M° Joseph Savey mon fils,

Savey notaire

8-2013 - Recherche Élisa Compain,
Transcription Annie Dhénin


Source
ADS en ligne, Registres du Tabellion d'Aiguebelle 1724 - 2 C 2111 F° 240 (p.236/441)