Réquisitionnés, 1944

Août 1944 aux Berres

Réquisitionnés !

L'enregistrement :

Cliquer pour écouter

 

Transcription :

«En août 44, mon père a été réquisitionné par les Allemands avec mon oncle, et Émile .…(3 gars des Berres).
Ils ont été réquisitionnés avec les chevaux et les chariots pour transporter du matériel allemand du Fort d’Aiton, vers l’Italie.

Ils ont chargé au Fort d’Aiton, et ils sont partis avec la colonne des Allemands (ça commençait à aller pour mal pour les Allemands, c’était le début de la débâcle).

Quand ils sont arrivés au pied du Mont-Cenis  (il n’y avait pas le tunnel à l’époque 1), les chevaux n’en pouvaient plus : du Fort d’Aiton jusqu’au Mont-Cenis, ça fait long 2 [surtout qu’elles étaient chargées. Ils n’ont pas sauvé les bêtes, elles sont restées au pied du Mont-Cenis.]

Ils ont tout laissé là-bas, les chevaux, l’attelage, tout ; et ils ont eu l’autorisation de rentrer ; le capitaine allemand  qui s’occupait d’eux – entre autres – leur a donné un papier : « ces 3 hommes ont rendu service à la Wehrmacht 3, je vous demande d’en prendre soin pou leurretour chez eux ».
[Il parlait bien français ; il leur a dit « Surtout, ne passez pas par la forêt ! »]

Donc ils ont tout refait à pied, du Mont-Cenis jusqu’à Épierre ; présentation des papiers : bon ! Mais à Épierre, ils tombent sur les S .S. qui eux, n’entendent rien. Ils sont restés là, à Épierre, et ils avaient commencé à creuser leur tombe.

Heureusement, en même temps, les Américains arrivaient par derrière, de Pontcharra : il y a eu une vraie attaque sur le village d’Épierre, attaque américaine (peut-être avec des maquis français : il y avait des maquis partout, tout alentour dans la vallée).
Panique, tout le monde a giclé dans tous les sens, et… nos 3 habitants des Berres en ont profité : ils sont partis aussi ! et ils sont rentrés.

Ça avait bien duré 4 jours, on était en souci : on n’avait pas de nouvelles; à l’époque il n’y avait pas de communications !»

N.G.


Notes
1- Le tunnel routier du Fréjus, a été mis en service en 1980 ; seul existait alors le tunnel ferroviaire. Le col du Mont-Cenis relie la vallée de la Maurienne, au val de Suse, en Italie à 2 081 m. d’altitude.
2- 130 km séparent Aiton (alt. 290m) de Lanslebourg (alt 1400m).
3- Wehrmacht : nom porté par l’Armée du IIIe Reich à partir du 21 mai 1935 et jusqu'à sa dissolution officielle en août 1946


/chamoux/sites/chamoux/files/media/01_patrimoine_requisition1.mp3