1856 Visite past.

La visite de 1856 est riche en informations !
Construction d'un nouveau maître-autel, après divers travaux d'embellissement de l'église, état des écoles, niveau de population… On voit la commune se développer.

La Visite pastorale de 1856

Chamoux 29 mai 1856

L’an du Seigneur mil huit cent cinquante six, et le vingt-neuvième jour de mai, nous François-Marie Vibert, par la miséricorde divine et la grâce du St Siège apostolique, Évêque de Maurienne, Prince d’Aiguebelle, Assistant au trône pontifical, Prélat de la Maison de Notre St Père le Pape, Commandeur de l’Ordre des Sts Maurice et lLazare etc, faisons savoir à qui il appartiendra que nous nous sommes transporté hier à la paroisse de Chamousset où nous étions en tournée de visites pastorales, à celle de Chamoux où nous sommes arrivé vers les six heures du soir, accompagné de Rds Seigneurs Jean-Michel Rochet, Chanoine Chantre du Chapitre de Notre Cathédrale, supérieur de Notre Grand Séminaire, Notre vicaire général et Jean-Baptiste-Alexandre Portaz, Chanoine du même Chapitre, notre secrétaire Chancelier, et de Rd Jean-François Gilillot, curé de Rendens. Mme la Comtesse de Sonnaz avait eu l’obligeance de Nous faire prendre à Chamousset dans son équipage. Une chapelle très bien ornée avait été dressée pour Nous recevoir au-dessous du village de l’Église. Nous y fûmes accueilli par le Rd curé Archiprêtre, en chape, accompagné de Rd Jean-Baptiste Chamlong, Curé d’Argentine qui était venu prêter son concours pour la préparation des fidèles à la fête, et de Rd Célestin Besson Vicaire de la paroisse. Ils étaient suivis de toute la population.
Nous nous revêtîmes d’abord de nos habits pontificaux. Nous baisâmes le crucifix, nous fîmes une courte prière pour demander la protection de Dieu, celle de la Bienheureuse Vierge Marie, Son Immaculée Mère, celle des Anges et autres Protecteurs de la paroisse sur le ministère que nous allions exercer.
Nous reçûmes les religieuses félicitations du Rd Curé et enfin nous nous acheminâmes vers l’Église processionnellement au bruit des boîtes du chant du Benedicite et autres cantiques sacrés. Le dais était porté par quatre personnes des plus notables de la commune et environné de petits enfants vêtus de blanc et portant dans leurs mains des oriflammes à Notre chiffre.

À la porte de l’église, Nous reçûmes l’encens et l’eau bénite des mains du Rd Curé. Nous allâmes au pied de l’autel principal pour y adorer le Très St Sacrement et remplir les autres cérémonies prescrites par le Pontifical Romain. Après quoi, nous exposâmes du haut de la chaire à tous les fidèles réunis quels étaient les objets et le but de Notre visite, et nous procédâmes à l’examen des jeunes gens et l’un et de l’autre sexe qui devaient nous être présentés pour la confirmation. Leurs réponses généralement satisfaisantes ainsi que leur grand nombre nous sont un témoignage des efforts et du zèle avec lequel le Rd Curé a travaillé à leur instruction.

Aujourd’hui vers les 7 heures  et demie nous avons repris les fonctions de Notre St ministère dans l’ordre qui suit : Visite de l’Église et autel, des fonts baptismaux, des confessionnaux, du linge et des ornements de la sacristie, des Stes reliques et généralement de tout ce qui se rattache au culte divin, prières et absoute pour les défunts de la paroisse, Ste Messe à laquelle nous avons eu la consolation de donner la Ste communion de Notre main à 380 personnes.
Après la Ste Messe Notre Secrétaire et Chancelier fit une instruction appropriés à la circonstance ; Nous administrâmes le Sacrement de la confirmation à 128 personnes de l’un et l’autre sexe. Nous donnâmes à la paroisse nos avis pastoraux et nous terminâmes la fête par la bénédiction du St Sacrement.

Durant la visite de l’église que nous fîmes, avec la chape, la crosse et la mître, ainsi que le prescrit le Pontifical Romain, Nous avons fait les observations, recommandations et ordonnances qui vont suivre :

1°) l’église de Chamoux est trop petite pour la population, mais elle est convenablement ornée, décorée de peinture, et l’une des plus belles de Notre Diocèse.
Nous avons eu la satisfaction de voir que la fabrique a fait exécuter un autel en bois doré avec son rétable. Le plan et l’exécution de ce maître-autel nous ont paru bien conçus et bien conduits. Le Groupe qui surmonte la frise produit un bon effet et les deux anges adorateurs qui sont aux côtés du tabernacle, de grandeur naturelle, sont religieusement exécutés. La fabrique a dû s’imposer pour cela des sacrifices et des dettes. Les comptes nous ont été exposés et nous les avons trouvés réguliers.
La sacristie a besoin de réparations ; les murs sont fendus d’une manière assez notable. Par les soins du Rd Curé, deux crédences très convenables ont été construites et unies à l’ancienne de façon à former un tout.
Nous avons trouvé le linge et les ornements en bon état. Il serait à souhaiter que la fabrique pût faire l’acquisition d’une pyxide en argent et de plus grande dimension. La pyxide  actuelle n’a qu’un pied de cuivre.

2°) Les réparations qu’exigeait le cimetière ont été faites à la demande du Rd Curé par le Conseil de la Commune, ainsi que par porte munie de loquet.

3°) Chamoux possède deux chapelles rurales :
- celle de Montranger qui a cinq livres de revenu et quelques messes fondées. Cette chapelle est entièrement délabrée.
- celle de Notre-Dame des Grâces à une petite distance du village de l’église.
Ces deux chapelles sont administrées par la fabrique.

4°) la paroisse renferme cinq confréries ou associations religieuses :
- celle du St Sacrement, instituée de temps immémorial
- celle du Mont Carmel, érigée par un Décret de Notre Illustre Prédécesseur en date du 14 7bre 1836
- celle du St Rosaire de même date.
Ces deux décrets ont été portés par une délégation spéciale de S.S. Grégoire XVI.
- celle du T.S. et Imm. Cœur de Marie érigée par Nous et affiliée à l’Archi confrérie de N.D. des Victoires de Paris par lettres du 26 février 1845
- celle de l’Imm. Conception de la T. Ste Vierge, pour la propagation des bons livres, affiliée à Notre œuvre diocésaine.
Ces diverses associations sont entre les mains du zèlé pasteur un puissant instrument pour maintenir l’esprit de foi et de piété chrétienne parmi ses ouailles.

5°) Nous invitons le Conseil de fabrique à dresser et afficher à la sacristie de tableau des messes et des services à acquitter durant l’année ainsi que le prescrivent les SS. Canons et nos ordonnances particulières.

6°) Nous engageons le Conseil de fabrique à s’occuper du choix d’un local pour y placer les archives paroissiales et l’approprier à cette destination.
Maintenant le registre, titres et autres littérés paroissiaux sont gardés avec soin par le Rd Curé dans une armoire du presbytère.

7°) Il y a deux écoles communales :
- celle des garçons, tenue par les frères de la Croix de Jésus et celle des filles tenue par les sœurs St Joseph ; le traitement des frères est fait par le conseil communal. Nous saisissons avec empressement l’occasion de cet acte public pour exprimer notre satisfaction pour le zèle éclairé dont il fait preuve.

8°) la population de Chamoux est de 1500 âmes.

9°) le traitement du Rd Curé est de 900 # dont 500 sont payés par les finances Royales, et 400 par la Commune. Celui du Vicaire de 500 # payé par la Commune

10°) Rd Charles Amédée Bois né à St André le 8 août 1797, prêtre dès le 16 juin 1821, est curé et archiprêtre de Chamoux dès le 1er 8bre 1825. Tout ce que nous avons vu et examiné aujourd’hui, la tenue parfaite de la maison de Dieu, le grand nombre de communions, l’esprit religieux qui anime les habitants de Chamoux et tout nous est une preuve consolante du zèle avec lequel il travaille à la sanctification de ses ouailles. Rd Célestin Besson né à St Jean de Maurienne prêtre (…) est vicaire de Chamoux depuis deux ans.

Ainsi fait et signé le jour que dessus en présence des sus mentionnés, et de M.M. G… curé de Chamousset, Francoz, curé de Bourgneuf, Mollot curé de Montgilbert, et de M.M. les membres du Conseil de la commune et de la fabrique

2012, 2014 - Recherche et transcription A.Dh.


Sources :
Archives diocésaines de St Jean de Maurienne, Visites épiscopales 1856