1872 Visite past.

Cette fois, l'église s'est enrichie de vitraux en grisaille. Mais le cimetière, si longtemps source  de fâcheries de l'évêque, est à peine réparé qu'il faut l'abandonner : la population de Chamoux augmente!

La Visite pastorale de 1872

11-2-1872
L'an mil huit cent soixante et douze, le onzième jour du mois de Février, Dimanche de la Quinquagésime, nous, François-Marie Vibert, par la grâce de Dieu et du St Siège Apostolique, Évêque de Maurienne, prince d’Aiguebelle, Assistant au trône Pontifical, Chevalier Grand-Croix de l’Ordre des SS. Maurice et Lazare, etc, faisons savoir à tous ceux qui liront  les présentes que nous avons quitté hier, à deux heures, Saint-Jean de Maurienne, notre résidence épiscopale, pour nous rendre à la paroisse de Chamoux, dans le but d’y faire la clôture de la mission prêchée avec succès par les Rds Pères Édouard Chrysostome et Réginald de l’Ordre de St Dominique, et aussi pour y faire notre visite pastorale et administrer le Sacrement de Confirmation
Nous étions accompagné de Rd François Guillot, chanoine honoraire de notre église cathédrale, professeur de théologie morale ( ? ) à notre grand séminaire, et Victor-Ignace Girard Notre secrétaire.
M. le Comte de Sonnaz, maire de Chamoux, avait eu la délicate attention d’envoyer son équipage pour Nous prendre à Chamousset.
À Notre arrivée dans la paroisse, Nous fûmes d’abord complimenté par M. le Maire au nom de la municipalité, et ensuite par M. le Curé qui revêtu de la Chape, Nous accueillit à l’entrée de l’église [ratures et ajout : qui résonnait du son joyeux des cloches et des détonations des boîtes]. Après avoir répondu aux paroles pleines de foi qu’il Nous adressa, Nous fîmes une courte prière pour appeler les bénédictions du ciel sur le ministère que Nous venions exercer, Nous baisâmes le crucifix, puis ayant reçu du Rd Curé l’eau bénite et l’encens, Nous allâmes au pied de l’autel adorer J.C. dans son tabernacle de mystère et d’amour, et accomplir toutes les cérémonies prescrites en pareille circonstance. Du haut de la Chaire, Nous avons dit en quelques mots le but de Notre visite, continuation de la grande visite que le fils de Dieu fit aux hommes, l’importance particulière qu’elle avait dans les temps calamiteux que nous traversions, et les moyens d’en profiter. Nous examinâmes ensuite, et Nous fîmes examiner les jeunes gens des deux sexes qui devaient Nous être présentés pour la Confirmation. Leur instruction Nous a paru généralement très satisfaisante, et témoigne des soins que leur ont prodigués les deux prêtres chargés de leur instruction.

Aujourd’hui, à sept heures et demie, Nous avons continué dans l’ordre suivant les fonctions saintes : visite de l’église, des autels, des vases sacrés, des confessionnaux, des fonts baptismaux, de la sacristie ; Prières et absoute pour les défunts ;  Sainte messe à laquelle nous avons eu la douce joie de distribuer le pain de vie à un très grand nombre de  personnes ; courte instruction sur les effets du Sacrement de Confirmation que nous avons ensuite administré  à 262 jeunes gens et jeunes filles qui reçurent cette grâce dans une attitude modeste et recueillie.

Ce soir à deux heures et demie, Nous Nous sommes rendu, précédé de toute la paroisse en ordre de procession, sur le lieu où devait être élevée la croix souvenir de la Mission, et dont Nous avons fait la bénédiction. Le Rd Père Édouard prononça en cette circonstance une allocution chaleureuse sur les enseignements de la Croix.

De retour à l’église, Nous avons donné à la paroisse nos avis pastoraux et Nous avons terminé par le Salut et le chant du Te Deum cette journée pleine pour Nous de suave consolation, de fruits spirituels pour la paroisse, et d’espérance pour l’avenir.

Durant notre visite, nous avons eu occasion de faire les observations, recommandations qui suivent:
1°) l’église et les autels sont tenus dans un état de propreté et décence satisfaisantes.

2°) depuis Notre dernière visite, l’église s’est enrichie de vitraux ou grisailles, d’une écharpe, de quatre graduels* et antiphonaires*, d’un drap mortuaire et de trois chasubles aux frais de la fabrique, excepté une chasuble dont le travail est dû aux mains pieuses de Mme la Comtesse de Sonnaz.

3°) la sacristie est lézardée en plusieurs endroits et les murs sont noircis par la poussière. Nous recommandons de la faire réparer et blanchir le plus tôt possible.

4°) le cimetière est devenu beaucoup trop petit pour la population. Nous recommandons d’acheter un espace plus vaste, aussitôt que la Commune aura les ressources suffisantes, et de clore par un mur l’enceinte destinée aux enfants morts sans baptême.

5°) Rd Denys Émery né à Bonvillard-sur-Aiton le 28 mars 1831, fait prêtre le 18 juin 1859 ( ?) est Curé de Chamoux dès le 1er septembre 1869. Nous connaissons la vertu et le zèle de ce bon prêtre [ajout : l’instruction des jeunes confirmés, les heureux résultats de la mission], l’estime religieuse dont l’entourent ses paroissiens Nous sont un témoignage de ses laborieux travaux et de sa vie sacerdotale.

6°) Rd Vincent Bernard, né à St-Michel le 24 mai 1834, ordonné prêtre le 11 juin 1868, est vicaire de Chamoux depuis le 1er décembre 1870. Nous savons qu’il seconde de bons ( ?) efforts le ministère du Rd Curé, et qu’il travaille à devenir un prêtre instruit et zélé.

Ainsi fait et signé, les an et jour ci-dessus, en présence des pré-nommés, et aussi de M. le Comte de Sonnaz, Maire de Chamoux, Mamy Frédéric, Plaisance Jean-Baptiste, Jean Guyot, Simon Jandet, Simon Neyroud, Pierre Rémy, Conseillers de fabrique ou de la  Commune.

Recherche et transcription : A.Dh.


Lexique :
* Le graduel désigne initialement une pièce de chant grégorien. Par extension, le graduel est un recueil des chants grégoriens
* L'antiphonaire est un livre rassemblant les partitions grégoriennes des heures canoniales (liturgique catholique).


Sources :
Archives diocésaines de St Jean de Maurienne, Visites épiscopales 1872