1882 Visite past.

Cette visite détaille surtout le déroulement des cérémonies. On voit que les notables municipaux signent le compte-rendu de l'évêque. On constate que les filles apprennent mieux leurs leçons que les garçons (!). On y apprend enfin qu'une cloche a été "refondue".

La Visite pastorale de 1882

30-4-1882
L'an mil huit cent quatre-vingt-deux et le trente du mois d'avril, 3ème Dimanche après Pâques, Fête du Patronage de St Joseph, Nous, Michel Rosset, etc,
- faisons savoir à tous ceux qui verront les présentes, que Nous Nous sommes rendu hier de la paroisse de Villard-Léger que Nous avions visitée, à celle de Chamoux pour y faire aussi notre visite, et administrer la confirmation.
Nous étions accompagné de Rd Victor-Ignace Girard chanoine honoraire de notre église cathédrale, Notre Vicaire général.
M. le Comte de Sonnaz avait eu l'obligeance de mettre à notre disposition son équipage qui Nous conduisit jusqu’à l’entrée du Bourg où nous descendîmes de voiture près d’un petit oratoire dressé et gracieusement orné pour la circonstance.
M. Thomas, le Président de la Fabrique, ancien Juge de Paix de Chamoux, nous souhaita la bienvenue en quelques paroles du cœur toutes pénétrées du plus ardent esprit de foi. Ayant remercié M. Thomas des admirables sentiments qu’il venait d’exprimer avec toute l’énergie de la plus ardente conviction, M. l’abbé Émery Archiprêtre Curé de Chamoux ayant chape, ayant près de lui M. l’abbé Buttin, Curé de Bettonnet venu pour l’aider à préparer les fidèles aux grâces de la visite pastorale, et M. l’abbé Curtet Antoine, vicaire de la paroisse, Nous présenta alors le crucifix à baiser. Nous revêtîmes ensuite le Rochet et la Mozette et après être agenouillé un instant, Nous Nous rendîmes à l’église précédé des fidèles rangés en ordre de procession au chant de l’antienne Sacerdos  et du Cantique Benedicite, et au son des cloches. À la porte de l’église, le Rd Curé nous offrit l’eau bénite et l’encens. Nous allâmes de là Nous prosterner sur le prie-Dieu disposé du côté  de l’Évangile*, adorer N.S.J.C. dans le Sacrement de Son amour, pendant que l’on achevait les prières et les cérémonies prescrites en pareille circonstance, à la suite desquelles Nous donnâmes au peuple réuni Notre bénédiction Pontificale. Montant alors en chaire, Nous expliquâmes d’une manière simple et accessible à toutes les intelligences que le Sacrement de Confirmation seul fait le parfait Chrétien, le vrai soldat de J.C. et qu’ainsi, le Sacrement est aujourd’hui particulièrement nécessaire aux Chrétiens. L’allocution terminée, Nous avons interrogé et fait interroger les enfants préparés pour recevoir le Sacrement. Les jeunes filles en général ont assez bien répondu, quelques-unes même ont fait preuve d’une intelligence et d’une instruction remarquables. Quant aux garçons, la très grande majorité a répondu d’une manière tout à fait insuffisante. Ces enfants n’ont pas profité de la peine et des soins considérables que leur a prodigués leur Pasteur, spécialement cette année. Cette insuffisance d’instruction religieuse de la part des jeunes garçons est aussi malheureusement une preuve que les Parents négligent trop cette partie essentielle de leurs obligations.

Ce matin, à 8 heures, Nous avons repris dans l’ordre suivant les Stes fonctions de Notre Ministère: Prières et absoute pour les défunts, Visite de l’Église, du Tabernacle, des Stes Espèces*, des Fonts baptismaux, des confessionnaux, des autels latéraux, de la Sacristie, des Vases sacrés, des Reliques, des linges et ornements destinés au Culte divin ; Ste Messe à laquelle Nous avons communié environ 500 personnes, Confirmation que nous avons administrée à 110 enfants de l’un et l’autre sexe ; Avis pastoraux insistant surtout sur la dignité de l’âme chrétienne ; Nous avons rappelé aux Parents les principaux devoirs qu’ils avaient à remplir pour conserver à leurs enfants cette dignité et cette noblesse surnaturelles qu’on cherche aujourd’hui particulièrement à leur ravir par tous les moyens que peut suggérer l’enfer. Nous avons terminé la cérémonie du matin en donnant à l’assistance Notre Bénédiction Pontificale.

Durant le cours de notre visite, nous avons eu lieu de faire les observations et recommandations suivantes :
1°) l’église est tenue avec la propreté qui convient à la maison de Dieu : les autels sont bien ornés.

2°) les Registres des Actes religieux de Naissance et Baptême, Mariage et Décès qui ne remontent qu’à 1700 ; l’État des Âmes  - sont tenus avec soin.
Il est nécessaire dans les Registres des admis à la Confirmation, d’inscrire les noms et prénoms des Parents, Pères et Mères des Confirmés,  avant ceux des Parrains et Marraines.
Le Registre des Fiançailles doit être tenu près de celui des Mariages
Un Livre spécial pourrait être acquis. On y consigne les faits et événements de quelque importance, capables d’intéresser l’histoire de la paroisse et du Pays.

3°) Depuis la Visite pastorale du 28 avril 1878, on a fait les acquisitions suivantes :
- une Statue du Sacré-Cœur, due à la générosité de Madame la Comtesse de Sonnaz – payée 332 #
- Une chasuble blanche payée par la Fabrique 220#
- la grosse cloche brisée en 1879, a été refondue ( ?) au mois de juin de la même année par (espace resté blanc) au prix de 1900#. D’après une convention verbale entre M. Ernest Dutrais alors Maire et représentant le Conseil Municipal, d’une part,  et M. Émery, Curé, représentant de la Fabrique, d’autre part, la dépense devait être couverte
  - par une somme de mille Fr, legs d’Isidore Cro?ux à la Commune pour l’ornementation de l’Église, somme que la commune a déjà fournie
  - le surplus par la Fabrique, au fur et à mesure que ses ressources le lui permettraient, la commune s’obligeant à servir les intérêts des paiements non effectués : la fabrique ayant déjà payé 340#, il reste encore pour ladite 350# à la charge de la Fabrique.

4°) le Budget de la Fabrique pour 1883 ; et les comptes de l’exercice 1881, clos au 31 Xbre 1881, arrêtés par le Conseil le 16 avril 1882, ont été approuvés par notre Vicaire Général le 29 du même mois, savoir :
- Les comptes, en Recettes à : 800# ; en Dépenses à 800# ; en ?? à 4#.
- Le Budget en Recettes à : 770# ; en Dépenses à : 763# ; en Excédent et ?? à : 4#.

M. Denis Émery né à Bonvillard-sur-Aiton le 28 mars 1831, prêtre du 14 juin 1859, installé en qualité de Curé de Chamoux dès le 1er sept. 1869, a été nommé Archiprêtre le (resté blanc).
Rd Curtet Antoine, né à Villaroux, Diocèse de Chambéry le 23 juin 1856, prêtre le 22 mai 1880, est installé en qualité de Vicaire de Chamoux dès le 1er juillet 1881.

Ainsi fait et signé, au Presbytère de Chamoux, les jour, mois et an susdits en présence des pré-nommés et de Messieurs : Thomas Philibert, Président du Conseil de Fabrique ; Fantin François, Maire ; Victor, Comte de Sonnaz ; Gardet François ; Neyroud Ambroise ; Revy (?) Pierre ; Simon Jeandet ; Jeandet Jules ;  Bouvard François ; Tournafond François ; Mamy Joseph : Neyroud Simon ; tous membres du Conseil de Commune ou du Conseil de Fabrique.

signatures

2012, 2014 - Recherche et transcription A.Dh.


Lexique
* du côté de l’Évangile : côté gauche pour l’assistance (le côté droit est dit « côté de l’Épître »)
* Saintes Espèces : désignent le pain et le vin de la consécration, au cours de la prière eucharistique.


Sources
Les comptes-rendus des Visites pastorales sont conservés et consultables à la Bibliothèque diocésaine de St-Jean de Maurienne (sauf celle de 1571 aux A.D.S. à Chambéry).
Renseignements : http://bibliomaurienne.canalblog.com/