1740 Prieuré acensé

1740 : il y a encore un sacristain au Prieuré de Chamoux. Est-il prêtre ? En tous les cas, il ne gère pas les biens du Prieuré, que l'abbaye de Saint-Rambert "loue" à un laïque dont le nom est connu dans la paroisse : un Deglapigny.


Acensement passé par Révérend Philiben Rousset
de la Royale abbaye de Saint-Rambert en Bugey au
Sieur Claude-François Deglapigny habitant de Chamoux.

L’an mil sept cent quarante et le trente un du mois de mars à quatre heures après-midi Aiguebelle dans la maison de moi, notaire, par devant moi, dit notaire collégié soussigné, et en présence des témoins ci-après nommés, s’est en personne établi et constitué Révérend dom Philiben fils de feu Sieur Philiben Rousset natif de la ville de Conflans, cellerier* de la royale Abbaye de Saint-Rambert où il habite, lequel de gré pour lui et les Révérends Religieux de ladite abbaye ensuite de la procure qu’ils lui en ont passé le sixième avril de l’année dernière, reçue et signée par Me [Orsi ?] notaire, a acensé ainsi que par le présent il acense à Sieur Claude-François fils de feu François Deglapigny, natif et habitant de la paroisse de Chamoux ici présent et acceptant pour lui et les siens, savoir :

Tout et un chacun, les biens et bâtiments quelconques dépendances et appartenances au prieuré de Chamoux et dépendances de ladite abbaye de Saint-Rambert en Bugey, et ce, en quoi qu’ils consistent, et puissent consister et iceux situés tant rière la paroisse de Chamoux, celle de Bettonnet, que Bourgneuf et Châteauneuf, et sans s’en réserver aucun et des confins d’iceux ici [obtenus] du consentement des parties et ce pour le temps et terme des six ans entiers et sécutifs déjà commencé par les semailles de la Saint Michel proche passé, et par tel temps devoir finir,
pour la Cense du tout pour chaque année de vingt-un vaisseaux de froment mesure d’Aiguebelle, beau bon blé et recevable, et de cent trente-cinq livres argent payable icelle Cense tous les ans pendant ledit terme aux fêtes de Noël à commencer par celles de l’année courante et ainsi à continuer, savoir : pour et au nom desdits Révérends Religieux profes* et réfecturier* de ladite abbaye de Saint-Rambert, au Révérend Sacristain de Chamoux, la quantité de huit vaisseaux dudit froment, trois livres argent et huit charges à la [maine] de vin mesure du présent pays et lesquelles huit charges de vin lui seront entrées et allouées par ladite Cense en argent au prix courant suivant le certificat qu’il en présentera .

De plus qu’il payera aussi chaque année dans ledit terme en déduction de ladite Cense pour l’office de prieur rière ledit lieu de Chamoux la somme de cinquante livres et douze sols de tout quoi il rapportera quittance, et le surplus de ladite Cense payable audit terme fêtes de Noël auxdits Révérends Religieux soit à leur procureur dudit lieu de Chamoux et ceci à peine de tous dépens, dommages et intérêts et pour l’obligation de tous ses biens présents et futurs ;
à ces fins il se constitue tenir [tout ça d’ouaille ?], néanmoins resserré à la (force ?) du droit et au moyen de quoi ledit Révérend Rousset en sa dite qualité promet faire jouir ledit Sieur ascensataire de tous les dits biens,
- protestant néanmoins de ne comprendre dans le présent les dîmes ou décimes que ledit Révérend Rousset se réserve expressément,
- promet de plus ledit Sieur Deglapigny soigner et faire cultiver lesdits biens en bon père de famille aux mêmes peines et obligations de biens que dessus et aux conditions que le tabellion et  (…) de l’expédition du présent sera aux frais desdits Révérends religieux,
- le tout ainsi promis entre lesdites parties aux peines et obligations des biens que dessus du susdit Deglapigny et ledit Révérend Rousset de ceux de la dite abbaye qu’à ces fins ils se constituent tenir.

Fait et prononcé au lieu et maison que dessus, en présence d’honorables Bernard Renaud, habitant dudit Aiguebelle, et d’honorable Julien, fils de Floran Tupin, procureur au présidial de Rennes, habitant en Bretagne, habitant dudit Aiguebelle, témoins requis.
Les parties et témoins ont signé sur la minute et moi dit notaire royal collégié, recevant requis, qui ai le présent expédié pour copie du Tabellion d’Aiguebelle et contient sur la minute deux pages et demi insérées aux feuillets trente et trente-un du Minutaire de ladite année.
       Brunier, notaire collégié.

2012, 2013, 2014 - Recherche et transcription A.Dh.


Lexique :
* cellérier. Dans un monastère, notamment dans une abbaye ou dans un prieuré de bénédictins, le cellérier est un religieux chargé de l'approvisionnement du cellier c'est-à-dire de toutes les denrées alimentaires, dont le vin, mais il est aussi responsable des dépenses de la communauté.
Par extension, c'est le responsable des finances d'un monastère. Le cellérier est nommé par l'abbé ou le prieur. Sa charge est décrite dans la règle de saint Benoît au chapitre 31. (source : wikipedia)
* profès: le religieux qui a prononcé des vœux
* réfecturier : le réfecturier donnait le pain et le vin aux frères dans le réfectoire de l'abbaye


Sources :
Archives Dép. de Savoie, archives en ligne - Tabellion d'Aiguebelle 1740 - F° 63 (P. 85/369)