1791 chapelle Vdz

Février 1791: le vieux curé Durieux, quelques mois Doyen de la Collégiale et Recteur de la Chapelle de Villardizier, est décédé : Rd Degalis prend possession de la chapelle, dont sa famille est "patronne"

Mise en possession de chapelle de Villardizier
sous le vocable de St Jacques, St Philippe et St Jean
 en faveur de noble Révérend Charles-Joseph Degalis
par Révérend Jean-Antoine Rambaud

L'an 1791, le 25 du mois de février après midi à Chamoux,
aurait comparu devant moi notaire royal soussigné, Noble et Révérend Charles Joseph fils de feu noble Jean-François Degalis natif et habitant de cette paroisse,
lequel m'aurait représenté que demoiselle Marguerite Xavier Degalis épouse du sieur Pierre-Louis Falquet l'ayant nommé recteur de la chapelle de Villardizier située dans cette paroisse sous le vocable de St Jean, St Jacques et St Philippe,
eu égard que Rd Jean-Baptiste Durieux qui en était recteur, est décédé le second du courant,
et c'est pour icelle feu la nominatrice de ladite chapelle,
et c'est avec les honneurs, profits, et revenus attachés à icelle ainsi qu'en conste * de la nomination faite par écrit privé du 20 février dernier,
il aurait été institué en ladite chapelle par patentes de sa Grandeur Monseigneur l'illustrissime et révérendissime Charles-Joseph Compans de Brichanteau, évêque de Maurienne et Prince d'Aiguebelle, signés par le Rd Roger vicaire général, et contresignés par Maître Cailler greffier, le 23 février dernier, dûment scellées et par icelle,
ledit Révérend curé de cette paroisse ayant été commis pour le mettre en possession de ladite chapelle, et le premier notaire royal requis pour lui en accorder acte, le tout ainsi qu'est plus amplement expliqué par icelle, il m'aurait requis de me transporter jusqu'à Villardizier où ladite chapelle est située, où étant,
ayant de même comparu Rd Jean Antoine Ramabud fils de feu sieur Philippe Rambaud, natif de la ville de Saint-Jean-de-Maurienne, curé de cette paroisse où il habite,
auquel, ayant en présence des témoins ci-après nommés exhibé lesdites patentes d'institution au devant de ladite chapelle, il aurait requis ledit révérend curé de vouloir le mettre en possession d'icelle,
à quoi adhérant, après avoir ouvert ladite chapelle et fait sonner la cloche d'icelle, j'aurais fait lecture auxdits révérends comparants, aux témoins ci-après et aux assistants qui se sont présentés des susdites patentes.

Après quoi, tant ledit noble Charles Joseph Degalis que ledit Rd curé s'étant à genoux au bas de l'autel, ils auraient récité le Veni creator ; ensuite de quoi ledit révérend curé en vertu de sa susdite commission aurait fait baiser trois fois l'autel audit noble et révérend Degalis, lui aurait ensuite fait toucher les ornements de ladite chapelle et fait ouvrir et fermer la porte d'icelle ; après quoi étant sorti, aurait pris une poignée de terre sur le terrain dépendant du dudit Rectorat, qu'il aurait de même mise entre les mains dudit noble et révérend Degalis, le tout en signe de vraie, réelle et actuelle possession, tant de ladite chapelle que des biens et les droits en dépendant.


De tout quoi il m'a requis acte, et eu égard q’ili ne s'est présenté personne pour y former opposition, je lui ai accordé ledit acte, les  an et jour susdits, en présence de noble Antoine Degalis natif de cette paroisse, habitant de la ville de Chambéry, et de sieur Nicolas Durieux natif et habitant de Lanslebourg en Maurienne, témoins requis qui signeraient ci-après, ainsi que les comparants.
Les comparants et les témoins ont signé sur ma minute, icelle contenant deux page et trois quarts, la présent expédition écrite pour l'Office du Tabellion d'Aiguebelle par Jean-Michel Mollot mon fils. Ainsi est.
Simon Mollot

2017 - Recherche et trancription A.Dh.


notes
*conste : constate


source
ADS en ligne : Registres du Tabellion d'Aiguebelle 2C 2193 - F°244 - page 304/5
45